English version Accueil - Liens utiles - Plan du site
 Page principale
Bienvenue à Kairouan.org Imprimer l Ajouter à mes favoris l Recommander Page principale l Recherche sur le site
Jeune Chambre Economique de Kairouan

Historique I Actions I Statuts I Formation I Sénateurs I Structures

Formation
Le discours en public

logo jce tunisieLe Coeur bat la chamade! La bouche est sèche! Vous etes sur le point de défaillir! Est-ce un film d’épouvante. Non, il s’agit d’une épouvante réelle: avoir à prononcer un discours. Le monstre redoutable du discours public frappe encore. Pour ceux qui, parmi nous n’ont pas le titre d’ orateur public dans leur emploi, c’est probablement une raison: nous n’aimons pas prononcer de discours en public.

 

PENSER AVANT L’INTERVENTION  Avez – Vous remarqué les difficultés que vous avez à parler d’un sujet que vous ressentez mal, que vous n’avez pas vécu. Vous esquissez quelques suggestions, vous bredouillez une citation et vous ne terminez que rarement vos phrases, trop heureux qu’un autre accapare l’attention et vous rejette dans l’ombre.

Avez vous remarqué que quel que soit le contexe, vous devenez intarissable lorsqu’on vous pousse dans vos retranchements et que sous l’effet de la colère ou de la passion vous racontez votre vie avec chaleur et conviction. Rappelez-vous on appelle ça “sortir de ses gonds”. Comment ? Se préparer à un discours pourra se dire aussi “se préparer à sortir de ses gonds” comment.Et bien en étant vous mêmes! N’imitez pas les autres. Votre parole doit être l’expression de votre experience de vos convictions de votre personnalité et de votre style de vie.Vous ne pouvez bien exprimer que ce que vous êtes, et ce que vous êtes est la conséquence de ce que vous avez vécu.

Comment se préparer et quel temps faut-il y consacrer.
Peut être des années, peut-être dix minutes selon que vous avez longuement vécu le meme ou que vous vous découvrez l’envie de l’aborder. Dans ce cas il faut commencer par le vivre, vous en imprégner, jusqu’à ce que vous commenciez à en avoir une vision globale et précise. Faites ceci sans vous préoccuper de votre discours. Après cette période boulimique, il vous faudra prendre du recul, c’est- à –dire commencer a conceptualiser, à synthésier, à apprendre, à exprimer votre nouveau savoir. Pour cette nouvelle étape un moyen simple, ne perdez aucune occasion d’en parler autour de vous, votre présentation s’affaire chaque fois que vous la remettrez au banc d’essai, et cela vous aidera à identifier les détails importants qui font mouche sur votre auditoire. Une dernière étape intermédiaire avant le discours: Sa preéparation finale en fonction de votre auditoire et du temps qui vous est accordé.

Nous allons voir maintenant quelques techniques qui vous aideront à structuer votre papier.

BIEN UTILISER LE TEMPS PREVU
Pour vous débarrasser de l’angoisse d’être “trop court” ou “trop long”, prévoyez un certain jeu, c’est- à –dire quelques idées secondaires que vous aurez la liberté de développer ou d’abandonner. Entrainez-vous avec une montre.

ADAPTER L’EXPOSE A L’AUDITOIRE
L’exposé d’information doit intéresser pour instruire. Evitez deux excès.  · Trainer sur des faits connus de vos auditeurs;

 · Passer rapidement sur ce qu’il ignorent, se contenter d’une allusion là où il conviendrait d’etre explicite. Méfiez-vous du vocabulaire technique accessible aux seuls spécialistes: évitez le jargon inutile, prévoyez de définir les mots savants dont l’emploi vous parait indispensable.   QUE FAUT-IL ECRIRE ?
Des notes trop sèches, trop réduites, vous laisseront peut être “en panne”. Les débutants ont plutôt tendance à rédiger le texte complet de leur exposé ils se sentent ainsi à l’abri, il n’y a plus qu’à lire…quitte à endormir l’auditoire.Evitant ces erreurs vous relèverez:

· Un plan très clair et assez détaillé. Racherchez la formulation la plus brève et la plus nette. Utilisez des caractères de dimensions différentes ou des couleurs pour distinguer idées principales, idées secondaires, exemples

· Les chiffres, les citations l’indication des pages des livres ou de revues dont vous voulez lire un passage, placez dans l’ouvrage un signet de façon à éviter les temps morts. Ecrivez entièrement votre introduction et votre conclusion, ce qui vous permettra de ne pas bafouiller au départ et de terminer avec fermeté.

COMMENT DISPOSER CES NOTES ?
La présentation doit être aussi claire que possible pour faciliter le repérage
· Écrivez trés lisiblement: aérez vos notes.
· Employez un papier de bon format; on met parfois de la coquetterie à n’utiliser que des petits bouts de papier très discrets, ce n’est pas à conseiller aux débutants.   · N’ecrivez que sur un seul coté de la feuille et paginez; évitez d’agacer ou d’amuser vos auditeurs en vous interrompant pour chercher la suite, en froissant du papier devant le micro. Ces précautions prises, il faudra, le moment venu faire à vous-même pour la part d’improvisation qui reste. Vous vous apercevez qu’avec un peu d’habitude on arrive presque toujours à terminer correctement la phrase dans laquelle on s’était engagé imprudemment. Vous veillez à ne pas trop répéter le même mot ou la même formule (ou le même son, car le phénomène d’écho ou de rime est assez fréquent). Ne vous imaginez pas que tout est perdu si vous avez à corriger une construction à chercher une expression plus juste: ces améliorations spontanées donnent au contraire à votre discours une allure vivante.

PENSER PENDANT L’INTERVENTION
Lorsque vous faites face à un auditoire, vous devez oublier tous les détails: voix, respiration, gestes, maintien. Oubliez tout, sauf ce que vous dites. Ce que veut un auditoire, comme disait la mère d’Hamlet “c’est plus de substance et moins d’art”.  Vous devez être très intéressé par votre auditoire et par ce que vous dites au point d’en oublier votre comportement.C’est vous que l’on attend et non pas un pale imitateur sans talent. Soyez vous même et ne pensez qu’à ce que vous dites, votre corps vous suivra si vous l’oubliez et vos gestes et vos attitudes lui seront imposés par votre conviction. Il est de toute manière trop tard pour le contrôler, l’entrainement a précédé l’action et les reflexes ont été acquis par un long travail préalable. Alors pour tous les conseils qui vont suivre, une seule règle suivez les avant, pendant le discours, il sera trop tard puisque votre attention devra être exclusivement tournée vers ce que vous dites et la manière dont le reçoit votre auditoire.

ASSUREZ-VOUS QUE TOUS VOUS ENTENDENT
Genés par le “trac”, absorbés par ce qu’ils ont à dire, les débutants oublient parfois qu’ils doivent transmettre quelque chose à quelqu’un. D’ou très souvent des exposés inaudibles, même à 2 ou 3 mètres seulement, et cette situation peut se prolonger jusqu’au moment où le public proteste. Parlez pour celui qui est le plus éloigné de vous. ne criez pas:c’est le moyen le plus sûr de se fatiguer et de ne pas être écouté.. une intensité de voix moyenne suffit habituellement, à la condition que vous articuliez avec soin.  Tenez compte des bruits ambiants.
On produit plus souvent une mauvaise impression à cause d’une diction défectueuse, que par suite d’une insuffisance ou d’un manque d’ordre.

Prendre Rapidement des décisions dans les réunions
La Procédure Parlementaire
Le Protocole

 

Haut de page
english version l accueil l contact l plan du site
© Copyright 2004-2008, www.kairouan.org - Tous droits réservés
Pour toutes informations et suggestions, veuillez contacter le Webmaster
Conception et réalisation graphique : Netcreations interactive