English version Accueil - Liens utiles - Plan du site
 Page principale
Bienvenue à Kairouan.org Imprimer l Ajouter à mes favoris l Recommander Page principale l Recherche sur le site
Les Cafés

Aïd el Fitr I Aïd el Idha I Achoura l Abana & Tajlila l Balgha & Kontra
Burnous I Cafés I Chéchia I Chicha I Circoncision I Décès l Dialecte l El Oula Fêtes I Haïk I Hammam I Harkous l Henna l Hijama I Jebba I Jeux I Kassa
Kessoua I Kobkab I Marchandage I Mariage I Mechmoum I Mouled
Naissance I Outiya l Ramadan I Ras el Am I Sefsari I Seroual
Tagaza I Tachwiq I Tfal I Vie familiale I Yarham Zohra l Zommara

caféAux premières années de l'indépendance et précisément les années 60 il y avait à Kairouan à peine une dizaine de cafés où les gens venaient pour se détendre après une journée de dur labeur et particulièrement après la prière du vendredi..

 

 

Bien avant l'invention de la radio, de la Tv du cinéma et du téléphone les gens venaient entendre les "FEDAOUI" une sorte de narrateur itinérant de contes et légendes ou bien carrément conteur qui commençait toujours ses récits par la célèbre introduction  "Kan ya Makan fi kdim zman" (Il était une fois..) avant de raconter assis sur un tabouret et quelques illustrations en couleurs les épopées de : Seyf al yazal, Antar ben chaddad, Al jazia helalia...et tant d'autres fables tirées des mille et une nuits

Le conte qui est une technique narrative complète à part entière ajouté à un art du verbe charmeur et hypnotique  a été de tout temps présent dans toutes les cultures et les civilisation mais avec des logiques différentes parce que tissant un lien organique avec les traditions locales toujours humaines..

radio philipsEnsuite la radio a fait son apparition les années 50. On se souvient tous des postes radio meubles appelés autrefois TSF ou boite à bruits! qui servaient aussi comme objets d'ornement alimentés à l'électricité ou bien pour ceux qui n'en ont pas par une grande pile placée dessus.

 

 

Les postes radio les plus fameux des années cinquante étaient le "Philips" (Français) le "Marina" (Italien) et "almani" (Allemand)

Les gens étaient charmés et envoûtés par des émissions comme la série  "Haj klouf" durant le mois de Ramadan, "fi dar ammi si allala"  ou bien "Ikhtaber Dhakaek" (teste ton intelligence) "Oghniat likolli mustamaa" (une chanson pour tous les  auditeurs que ma mère ne ratait pas devant son métier à tisser les tapis au petit matin).

alia babouLes petits se régalaient également les matinées de chaque dimanche avec l'émission "jannet latfel" (Paradis des enfants) de Sayda Alya de son vrai nom Alia Babbou (qui vient de s'éteindre à l'âge de 83 ans -janvier 2006) encore présente dans la mémoire des quinquagénaires avec sa voix douce, claire mais autoritaire. une vrai légende qui a marqué notre enfance et le symbole de toute une époque.

Les grands trouvaient leur bonheur avec "oum khlathoum" tous les mercedi soir.

café arrak Un peu plus tard la mode est aux postes transistors (les portables de l'époque) longtemps considérés comme outils précieux de frime pour draguer que les jeunes gens cheveux bouclés avec un long peigne à la poche aimaient à se balader avec au souk ou à Bab Jelladine en écoutant publiquement  des chansons en vogue  comme "Wachreh laha- Ich Lawnana" dont le message véhiculé est plus qu'évocateur. Ainsi, nous entrons de plein pieds dans l'érotisme acoustique. on vous laisse le soin de fantasmer sans clip encore inexistant.

Les jeunes lycéens découvrent aussi d'une manière inopinée la civilisation Européenne et Américaine (films et disques de blues, Folk, Rock, Country, Pop ) grâce à la radio et à des revues cultes comme Salut les copains, Hit, Podium ou Mlle Âge Tendre et Ciné-revue qui nous abreuvaient tout le temps de posters et d'histoires people.

Ils avaient dans le temps ( les années soixante dix) une préférence pour Tunis deux émettant en langue française devenue depuis RTCI  et écoutaient  bien évidemment chez eux ou  entre amis  les variétés de "Michel Servet" à la tête d'une émission intitulée "Pop 312" et  plus particulièrement "Faïka" ( décédée le 13.12.2003) de son vrai nom Dalila Mellouli  avec son émission phare "Le concert des auditeurs- diffusée tous les jours vers midi.

audiophoneLes dédicaces étaient dans la plupart des cas anonymes, les garçons aussi bien que les filles n'osaient pas s'identifier en public par pudeur et tradition . Rappelez-vous ( de foulen à une amie qui se reconnaîtra- de foulen à foulana à l'occasion de son anniversaire- des fois Faïka annonçait avec une complicité bienveillante de simples initiales de MR à WA allez savoir qui c'est..). Il fallait beaucoup de perspicacité pour décrypter les messages.On est encore à l'âge du vinyle (45 et 33 tours) des surprise-parties et des boums organisés en cahette les samedi après midi.

C'était la génération "yé-yé" qui était non seulement une mode mais également un style de vie.

Et ce n'est qu'en 1966 que les cafetiers les plus avertis commençaient à se doter de téléviseurs en noir et blanc montés en Tunisie (Carthage) pour offrir à leur clientèle la première occasion de suivre en direct de Wembley (Angleterre) les matchs de la coupe du monde de football au point que certains entendaient pour la première fois des noms de pays lointains comme le Paraguay et l' Uruguay qu'ils n'arrivent plus  le lendemain à les prononcer correctement qu'avec avec un lapsus vraiment comique  (Parazok- Rukway..)

De nos jours les cafés fleurissent partout dans chaque coin de rue et nous sommes dans l'impossibilité de les recenser.

Mohamed Rebai
[email protected]

ci-après les anciens et les plus fameux cafés de Kairouan :

Amor NsiriCafé AMOR- Ancien café  (rénové) de feu Amor NSIRI(voir photo)
Café ABBASSIA-à proximité de l'ancien siège du Gat-fermé
Café AZOUZI -Rue Dr Hamda LAOUANI
Café BEJI-Av. Balaoui .Fréres BEJI Habib & Ridha

Café BRIJA -sur les hauteurs des remparts du côté de Khassala-fermée

Café COMBATTANT -dont le propriétaire est un réfugié de la guerre d'Algérie .situé à l'emplacement actuel de la Maison de culture (façade).



Habib HassanetCafé HASSANET -au souk transformé en magasin d'artisanat (voir photo)
Café GUILENE-l'ancien situé en face des remparts a été démoli pour construire la maison de culture. le nouveau se trouve en face de sour el gouacem
Café KHANTOUCHE-Contigu au café Ghilène l'ancien.
Café JENNANE-Situé à l'emplacement actuel de la B.N.A. (Agence Medina) Cité commerciale.

Khelifa ArougCafé KHELIFA -Feu Khelifa AROUG abrite act.les meubles SOMAF (voir photo)

Café NAGAZI- transformé en Rotisserie "Djaj" (poulets)

Café RABEH- Haj Abderrahman RABEH

Café GUIRAT (BOUZEZZA) - la rahba
Café LEKLAB (des chasseurs)- Rahba
Café ROC -démoli pour construire la maison de culture
Café DOMINIQUE-contigu au café Roc

Café SOLTANE -Haj Soltane décédé

 

Café ARRAK-Sadok (Naceur) ARRAK-fondé en 1914
Café TAKTAK - Mokhtar TAKTAK en face de Bab JELLADINE

Café JERAD-situé à l'emplacement actuel de la B.H.Café JEBALI -situé en face de bab jelladine à l'emplacement actuel de l'Office de Tourisme.
Café SERJANE-contigu au magasin amor nabli.
Café GALBI
-Vieux café Place Zarrouk JERABA à la médina

 

Haut de page
english version l accueil l contact l plan du site
© Copyright 2004-2008, www.kairouan.org - tous droits réservés
Pour toutes informations et suggestions, veuillez contacter le Webmaster
Conception et réalisation graphique : Netcreations interactive