English version Accueil - Liens utiles - Plan du site
 Page principale
Bienvenue à Kairouan.org Imprimer l Ajouter à mes favoris l Recommander Page principale l Recherche sur le site
Le haïk

Aïd el Fitr I Aïd el Idha I Achoura l Abana & Tajlila l Balgha & Kontra
Burnous I Cafés I Chéchia I Chicha I Circoncision I Décès l Dialecte l El Oula Fêtes I Haïk I Hammam I Harkous l Henna l Hijama I Jebba I Jeux I Kassa
Kessoua I Kobkab I Marchandage I Mariage I Mechmoum I Mouled
Naissance I Outiya l Ramadan I Ras el Am I Sefsari I Seroual
Tagaza I Tachwiq I Tfal I Vie familiale I Yarham Zohra l Zommara


haiekLe charme d'une Kairouanaise "katla el ghanbouz"
Dans une vaste aire géographique allant du moyen-atlas cour du Sahara , subsistent encore de nos jours des costumes féminins dont l'origine remonte au temps des Romains. A voir la grande variété de ces costumes , on a du mal à croire qu'ils sont pratiquement toutes des variantes d'une même technique vestimentaire très simple , qui tient à la fois du chiton grec et péplum romain : celle du drapé

 

haiekLe Haïk, il s'agit d'une longue étoffe - 6m x 2,20m - enroulé puis maintenu à la taille par une ceinture et ramené ensuite sur les épaules pour y être fixée par des fibules.
Il peut être blanc ou noir par deuil parait-il à un "bey" (souverain ) décédé.

Autrefois,  l'usage du noir est quotidien tandis que le blanc est réservé aux cérémonies familiales. mais les jeunes filles préfèrent toujours le blanc au détriment du noir porté par les femmes mûres.

Une fois lavé il fallait l'étirer "jabbed" chez Baëk Gdah.

 

 

 

jebbadLa légende raconte que le Haïk trouve son origine au XVIe lors de l'invasion de la Tunisie par les Normands de Sicile et des Espagnols conduits par Charles Quint et un peu plus tard par Barberousse. En effet, durant cette période de chaos pour se prémunir contre les convoitises des conquérants les femmes se protégeaient par le Haïk qui cache tout le corps.

 

femme au haikMaintenant, avec l'émancipation de la femme il disparaît de plus en plus (trop encombrant) et devient presque inexistant laissant la place petit à petit auSefsari- immense foulard des femmes de 3m x 1,80 qui enveloppe tout le plastique quand elles sortaient. (plus pratique) au stéréotype body/jean encore plus moulant ! tout à montrer rien à suggérer

 

Moins varié que le costume des femmes rurales, le costume traditionnel des citadines se caractérise par la sobriété de l'habit d'extérieur (haïk ) et par grande richesse de l'habit d'intérieur (fouta et blouza).

Mohamed Rebai
[email protected]

 

Haut de page
english version l accueil l contact l plan du site
© Copyright 2004-2008, www.kairouan.org - tous droits réservés
Pour toutes informations et suggestions, veuillez contacter le Webmaster
Conception et réalisation graphique : Netcreations interactive