English version Accueil - Liens utiles - Plan du site
 Page principale
Bienvenue à Kairouan.org Imprimer l Ajouter à mes favoris l Recommander Page principale l Recherche sur le site
Célébrités - Les fous de Kairouan (31)

Amis de Kairouan I Arabes-scientifiques I Cinéastes I Députés I Enseignants
Femmes I Gouverneurs I Historiens I Hom. d’affaires I Hom.de théâtre
Journalistes I Les fous de Kairouan I Marabouts I Mathématiciens
Médecins I Musiciens I Peintres I Poètes I Politiques I Religieux I Sportifs

romdhane guettaComme le racontait  le grand philosophe Français Michel Foucault (1926-1984) dans son livre " Histoire de la folie à l'âge classique" en Europe du moyen âge les fous sont systématiquement rejetés, enfermés, réprimés, persécutés et jetées dans des embarcations errantes à travers les rivières et les mers  ce qui aggravent leurs maladies.

En revanche  à Kairouan et à la même époque et jusqu'à nos jours la sensibilité sociale les maintient sur terre où ils sont nés , les libère,  les entretient, les soigne et les honore même. Certains à l'instar de Sidi Abada sont élevés au rang de saint. Dans d'autres régions du pays on est allé jusqu'à les faire embarquer dans des bus à destination de Kairouan où ils sont bien accueillis et choyés. Par leur présence visible ils font partie intégrante de la société, de la culture, des traditions, des coutumes et de l'histoire. Par leur comportement déraisonnable ils ont un rôle social méritant celui d'amuser  la galerie et d'alléger le stress de la vie quotidienne.

Contrairement à ce qu'on pense les musulmans et les arabes ont été toujours tolérants. le célèbre érudit juif Maimonid (Müsa Ibn Maymün) de Cordoue est allé se réfugier au Caire chez Saladin connu pour son esprit chevaleresque (XIIe siècle). Les musulmans mongols en Inde ont été extrêmement tolérants en Inde face aux minorités tandis qu'en Europe l'inquisition battait son plein. c'est pour vous dire en quelques mots l'esprit d'ouverture et de tolérance qui constituent les fondements même de la religion musulmane.

Ce n'est qu'au début du siècle (1904 pour l'Italie et 1938 pour la France) qu'on commença à fermer les asiles d'arriérés mentaux et tout récemment en 1968 à parler d'anti-psychanalyse essentiellement en Grande Bretagne, en Italie et en France. Cela consiste en une interrogation critique remettant en cause la psychiatrie traditionnelle et la notion de la maladie mentale sur laquelle elle se fondait.

Mohamed Rebai
[email protected]

  • ABBAS les gens croyaient qu'il s'agissait d'un saint Sidi Abbas son cortège funèbre draina une foule  immense autant que celui du célèbre Religieux Mohamed NAKHLI. Il avait la particularité de raser sa tête et de la cogner sur le mur. Souvent il resta  complètement à poil aux portes de la ville.
  • BOUDELLAA - Il picolait souvent et aimait se baigner dans les flaques d'eau.
  • HAKIM - mort accidentellement lors d'une manif.
  • ABIRIGUA-Décédé Secrétaire particulier de Cheikh  El Keblia  feu Zeribi T.. Les enfants lui courent derrière en scandant "ya abirigua ha ha ya touil erragba haha ya ouessaâ en... ha ha"
  • ABOU EL HASSAN ALI L.. -On raconte que lors de la visite du Bey Hamouda Pacha à Kairouan. Il se tenait nu au  beau miileu de la route . les gardes lui ordonnèrent de partir , il refusa net on le frappa alors sur la tête de 3 coups de bâton en fer sans qu'il réagisse à la douleur au point que la jument du Bey s'immobilisa net.
  • ABDESSALEM B..
  • EL BOHLI
  • ADHMA - Connu pour être un grand bacchusologue. Il picole souvent et  quand il est en manque et désargenté il prépare un cocktail local appelé "zambritou" composé à quantité égale d'alcool à brûler et de coca-cola !. Il périt soûl dans la rue
  • AL BAYAA-ancien combattant de la légion étrangère devient fou juste après la 2e guerre mondiale
  • Amor ABADA Forgeron élevé en rang de saint. on raconta de nombreuses anecdotes sur son compte (voir histoire de Kairouan)
  • BOUCHLAGUA & ABOUDA - Nouvelles stars
  • BOUDISSA -Décédé. Il demandait aux passants subitement de la NEFFA sorte de drogue douce à absorber par inhalation "aâtini neffa".
  • B..- alias " EL MAASBEN "
  • CHENGRARA "yacou" -Décédé-Ancien combattant de l'armée Française. a travaillé comme chauffeur du Dr Ahmed DEHISSI. mécanicien chevronné. Quand il partait pour son travail il avait la particularité de conduire une vieille poussette  où il mettait dedans plein de quincaillerie (clés, pièces détachées etc..) couverte avec beaucoup de soin tout à fait comme un bébé et passait devant les cafés tout souriant et bien dans sa peau !
  • EDAOULA-Décédé.  Alcoolique notoire. Il portait toujours une blouse blanche d'infirmier un appareil photo à la main. Il vous prends un instantané sans  demander votre permission tout en sollicitant avec insistance deux dinars cash pour se faire payer sa petite bouteille !
  • FTIMA-décéda en martyr sans le savoir en 1952 à Bab Jelladine lors d'une manifestation anti-coloniale.
  • GIAEB -On raconte qu'il demanda souvent à descendre au puits de sa maison pour y rester 6 à 7 jours et remonter tout seul sans l'aide d'une corde!
  • HAMIDA-On ne le voit plus à Kairouan, il portait sur lui des dizaines de vêtements entassés les uns sur les autres même l'été en pleine canicule !
  • EL MENFI-On raconte beaucoup d'histoires macabres sur son compte. Centenaire incapable de bouger Il vit actuellement en ermite dans la forêt du coté de Jeloula sur la route de Oueslatia dans des conditions sanitaires vraiment précaires. Il dort sur un amas de ferrailles et survit grâce aux dons des usagers de la route.
  • HASSEN M..-On raconte qu'il frappa violemment sa femme au point que son oeil fortement endommagé est sortie de sa cavité. il la remets en place comme si de rien ne s'était passé!
  • HAMOUDA F..-jeta souvent des pierres sur les passants sans toucher aucun !
  • JEHA-Vendeur ambulant de glibettes.Il a été interpellé une fois par un agent de police. Quel est ton nom demanda le policier zélé. JEHA lui répondit-il calmement. Quel est ton métier."Kallab" (escroc en dialecte mais aussi vendeur de glibettes ) où  habites-tu "Zeqaq beliss" (Impasse du diable). Le policier lui jeta un regard peureux et pris congé de lui immédiatement.
  • KHELIFA le célèbre écrivain Béchir Khraief s'en est inspiré en écrivant un conte "Khelifa LAGRAA" transmis au Cinéma par Hamouda BEN HALIMA.
  • Med L.. alias "EL FAILASSOUF" Décédé - a son actif de nombreuses anecdotes- Un jour il a rencontré par hasard Hitler  au souk dans la vieille medina, il lui a dit "toi Hitler et moi El failassouf on ne peut pas s'entendre cache toi avant que les alliés ne viennent te chercher "died or life" et Hitler de répliquer "ma tchallakchi ya failassouf" !!
  • NEJIB T.. alias "GENERAL NEJIB" - Décédé Etudiant raté de l'université Zitouna. appris le métier de couturier où il excelle. aime toujours raconter des histoires sur son héros favori l'Egyptien Général Néguib chef de la révolution du 23 juillet. Quand il se balade en ville le haut vesté cravaté toujours avec son bâton de maréchal sous le bras, le bas en simple caleçon tout blanc !
    Un jour il se promène avec une fourmi  attachée à un fil tout en demandant avec courtoisie aux gens de  lui céder le passage ( à l'instar des aristocrates Européens qui promènent leurs chiens) !. Il  picole dans sa boutique à "houmet chorfa" souvent accompagné d'un animal domestique peu importe lequel un coq, un chat ou même "allouche el aïd"avec qui il discutait pour briser la solitude tout en lui donnant à boire la même dose de "kodia"!. Comme quoi le vin ne se boit jamais seul, il faut toujours de la compagnie pour l'ambiance. Un jour son chat se servait royalement de "kamia" (ensemble d'amuses-gueules variées pois chiches, olives, fèves cuites, légumes vinaigrés..) sans sa permission. Il l'attrapa,le jugea en cour martiale et le condamna à mort brûlé vif. Il lui versa immédiatement du pétrole sur tout le corps et alluma le feu . le pauvre chat pris la poudre d'escampette pour se réfugier au dépôt de "kacem hmama" un grossiste en produits alimentaires. Et c'était évidemment la catastrophe tout le dépôt est parti en fumée le chat avec sans intervention des pompiers "askar lahrika"! On dit aussi qu' il  possède 365 cravates et il en portait une  différente tous les jours afin de comprendre à la fin de la 365e que l'année est bien finie !
  • ROMDHANE Z.. alias " GUETTA "  encore en vie vient tous les matins au café TAKTAK prendre son café et faire rire les gens tout en  ramassant discrètement au passage  quelques petites donations avant que les autres (raisonnables) ne vaquent à leurs occupations! Il parait toujours calme et souriant même quant vous le narguez de gros mots il réagit avec une présence d'esprit incroyable "ahaytini-Yatik dellaâ makboula au lieu de maklouba-Haya lil gradana au lieu de gradins " Il répète instantanément tout ce que vous lui dites même les injures les plus vulgaires. Il se met à crier sans s'arrêter quand on lui demanda pour plaisanter de baisser le pantalon car il  en garde un mauvais souvenir. En effet, un jour on l'amena chez une p... histoire de prendre sa première cuite. Il a eu en plein acte une sensation d'uriner. "ya khali je fais faire pipi " on lui intima l'ordre de le faire là où il est sans bouger! et le pauvre obtempéra gentiment.
  • ERROYEL
  • SALAH alias "EL CAR "- fréquente les cafés où les gens le chargent souvent de petites courses, acheter des cigarettes par exemple. Il partait en donnant l'impression d'allumer le moteur, de mettre la 1re et de démarrer en fanfare en courant à pieds tout en klaxonnant au passage.
  • TAYARAT Ancien combattant de la Gendarmerie Française.Vieillard alcoolique il dormait souvent en pleine rue sans se soucier du froid ou de la chaleur!
  • ETHRAYA- "Ana targui ouled targuia"

Source :
MOSBAHI, Hassouna "koll el arab" n°32
NAGBOU, Mustapha "7e art" n°48 (1983) p. 14
Des noms figurant sur le texte original ont été volontairement voilés ou tout simplement rayés par respect à leurs familles.

Citations :

Some never go crazy... What truly annoying lives they must lead.
Certains ne deviennent jamais fous... Leurs vies doivent être bien ennuyeuses (Charles Bukowski.)

On nait tous fous. Mais certains d'entre nous le restent.
(Samuel Beckett)

De l'homme à l'homme vrai, le chemin passe par l'homme fou.
(Michel Foucault, Histoire de la folie à l'âge classique.)

Qu'est-ce donc que la folie qui récuse d'entrée de jeu toutes les prises sur elle du savoir ? Rien d'autre sans doute que l'absence d'oeuvre.( Michel Foucault. Histoire de la Folie)

Il y a plus de fous que de sages, et dans le sage même, il y a plus de folie que de sagesse.
(Chamfort, Maximes et pensées)

Les hommes sont si nécessairement fous que ce serait être fou par un autre tour de folie de n'être pas fou.
(Pascal, Pensées)

Qui vit sans folie, n'est pas si sage qu'on croit.
(La Rochefoucault, Maximes)

 

Haut de page
english version l accueil l contact l plan du site
© Copyright 2004-2008, www.kairouan.org - Tous droits réservés
Pour toutes informations et suggestions, veuillez contacter le Webmaster
Conception et réalisation graphique : Netcreations interactive