English version Accueil - Liens utiles - Plan du site
 Page principale
Bienvenue à Kairouan.org Imprimer l Ajouter à mes favoris l Recommander Page principale l Recherche sur le site
Nouvelles de Kairouan

nouvelles I archives 2006

28 avril 2009
Les citoyens de Kairouan rendent hommage au chef de l'Etat

TAP - Les cadres, les citoyens et les représentants de la société civile du gouvernorat de Kairouan ont fait part de leur reconnaissance et de leur considération au Président Zine El Abidine Ben Ali pour les mesures et les décisions qu'il a prises, lundi, au profit de la région, au cours de la réunion extraordinaire du conseil régional, décisions qui sont de nature à donner une nouvelle impulsion au processus de développement intégral dans ce gouvernorat.

Au cours d'un grand meeting organisé, mardi, dans une ambiance de liesse populaire, les habitants de Kairouan ont réitéré leurs remerciements au chef de l'Etat. Ils ont, également, salué les décisions présidentielles d'avant-garde, brandissant le drapeau national et les portraits du Président Ben Ali et scandant des vivats à la gloire de la Tunisie et de son président.

Les participants qui se sont rassemblés, en grand nombre, devant le siège du gouvernorat, exprimant leur fierté de l'acceptation du Président Zine El Abidine Ben Ali de se porter candidat à l'élection présidentielle de 2009 et réaffirmant leur attachement à sa personne en tant que guide unique du pays sur la voie du progrès, de la sécurité et du développement intégral et équilibré.

Pour leur part, les membres du conseil régional du gouvernorat de Kairouan, réunis mardi en session extraordinaire, sous la présidence du gouverneur de la région, ont exprimé leur profonde reconnaissance et leur haute considération au chef de l'Etat pour ses décisions d'avant-garde qui ont eu un impact des plus positifs auprès des citoyens du gouvernorat.

Ils ont, également, fait part de leur joie et de leur fierté de la visite que la président de la République a effectuée, lundi, à Kairouan.

Mohamed Rebai
[email protected]

27 avril 2009
Le Président Ben Ali préside la réunion extraordinaire
du conseil régional du gouvernorat de Kairouan
et annonce une série de mesures

TAP - Le président Zine El Abidine Ben Ali a mis l'accent sur les efforts soutenus en vue d'impulser le processus de progrès et d'édification dans les différentes régions, réaffirmant l'attachement constant à propager la prospérité et le bien-être, partout sur le territoire de la République.

Il a relevé avec satisfaction, dans l'allocution qu'il a prononcée, lundi matin, en présidant la réunion extraordinaire du conseil régional du gouvernorat de Kairouan, la concomitance entre cette session et la célébration par la Tunisie de la manifestation "Kairouan capitale de la culture islamique".

Le Chef de l'Etat a exprimé aux membres du conseil et aux citoyens de la région son appréciation de leur fidélité renouvelée aux choix du Changement et de la réforme et de leur contribution constructive au renforcement de l'œuvre de développement dans le pays.

Le Président de la République a renouvelé l'attention particulière qu'il porte au gouvernorat de Kairouan, évoquant les importants investissements réalisés, depuis le Changement, et qui ont concerné les différents secteurs.

Il a, dans ce sens, passé en revue les importants projets réalisés dans le domaine agricole et qui ont permis notamment la construction du barrage de l'Oued El-Houareb et de 22 barrages collinaires, l'aménagement de 68 lacs collinaires et le forage de 170 puits, ce qui a permis la mobilisation et l'exploitation de 97 pc des ressources hydriques disponibles et l'aménagement de près de dix mille hectares supplémentaires, portant les superficies irriguées dans la région à environ 52,7 mille hectares, grâce à la création de deux périmètres irrigués autour du barrage d'El-Houareb et de celui de Sidi-Saad, outre la réhabilitation de périmètres publics irrigués de petite et moyenne dimensions.

Le Président de la république a ajouté que cette région a connu la protection de quelque 149,8 mille hectares de terres agricoles contre l'érosion, le reboisement de plus de 13 mille hectares de forêts et la réalisation de grands projets de développement agricole intégré.

Il a, en outre, rappelé les réalisations dans le domaine de l'infrastructure, le secteur des ponts et chaussées ayant bénéficié, depuis le Changement, d'importants investissements qui ont contribué au renforcement et au développement du réseau de routes classées par l'aménagement et la modernisation de plus de 400 Km, sans compter la réalisation de ponts sur les oueds d'El-Foul, Zarga, Zeroud et Merguellil, la construction de ponts sur les oueds de Chrichira et de Chaara, l'aménagement et l'asphaltage de plus de 1300 Km de pistes agricoles et rurales.

Le président Zine El Abidine Ben Ali a souligné que dans le but de développer les ressources humaines dans la région, il a été procédé à la création de l'Institut supérieur des études technologiques, de l'Institut supérieur des arts et métiers, de l'Institut supérieur d'informatique et de gestion, de l'Institut supérieur de sciences politiques et juridiques, de l'Institut supérieur de sciences appliquées et de technologie et de l'Institut supérieur de mathématiques appliquées et d'informatique, outre la construction du Centre d'études islamiques et la création, en 2004, de l'Université de Kairouan.

Il a expliqué, à ce propos, que la région compte ainsi sept établissements d'enseignement supérieur, avec un effectif de plus de 14.000 étudiants inscrits au cours de l'année universitaire 2007-2008. Il a rappelé, dans ce sens, que les réalisations ont également consisté en la création de 35 écoles préparatoires et de 11 lycées. Ces efforts ont contribué à hisser le taux de scolarisation aux paliers les plus élevés.

Evoquant le développement des équipements collectifs, le Président Zine El Abidine Ben Ali a rappelé la création de 65 centres de soins de santé de base, l'agrandissement et l'aménagement de trois hôpitaux locaux, respectivement à Hajeb Layoun, Oueslatia et Nasrallah, faisant état, également, de la construction d'une maternité à Haffouz et d'un service d'urgence à Chébika, de l'aménagement du service de chirurgie orthopédique de l'hôpital des Aghlabides et du renforcement des équipements de l'hôpital Ibn Al-Jazzar à Kairouan.

Dans le domaine du sport et de la promotion de la jeunesse et de l'enfance, le Chef de l'Etat a fait remarquer que la région de Kairouan a bénéficié de la réalisation du Complexe sportif Hamda Laouani, du complexe régional d'athlétisme et de quatre salles omnisports, ajoutant que six stades ont été gazonnés, outre la création d'un noyau de lycée sportif à Kairouan et d'un centre de médecine et de sciences du sport, la construction d'une piscine, la création, l'extension et l'aménagement de neuf stades et la construction de deux segments de gradins au stade de Hajeb Layoun.

Il s'agit, également, a-t-il poursuivi de la création de trois Maisons de jeunes, d'une auberge de jeunesse, d'un centre régional d'informatique pour l'enfant, ainsi que de quatre clubs d'enfants.

En ce qui concerne le secteur culturel, le Président Ben Ali a indiqué que l'infrastructure du secteur culturel s'est développée, à travers la création d'un théâtre de plein air à Oueslatia et d'un conservatoire de musique à Kairouan, la construction de neuf bibliothèques publiques, l'aménagement et l'agrandissement d'un certain nombre de Maisons de la culture.

En plus de ces acquis de développement, a-t-il relevé, un ensemble de projets spécifiques ont été réalisés dans la région, au titre du développement rural intégré, du développement urbain intégré et du programme régional de développement. Il a ajouté que les délégations de Nasrallah, Oueslatia et El Ala, ont bénéficié de plusieurs interventions dans le cadre des avantages octroyés aux délégations prioritaires.

D'autre part, le Président Ben Ali a souligné que les projets présidentiels décidés au profit de la région ont permis d'améliorer les taux d'approvisionnement en eau potable et en électricité, de réaliser des forages profonds et de construire plusieurs routes.

L'attention soutenue accordée au gouvernorat de Kairouan, a-t-relevé, a, également, trouvé son expression dans les mesures prises afin d'impulser l'initiative privée dans la région et d'accorder à l'ensemble des délégations du gouvernorat le statut de zones de développement régional prioritaires, de manière à les rendre éligibles au maximum d'avantages, dont la prime à l'investissement qui couvre 30 pc du coit du projet, pour les nouveaux promoteurs.

D'autre part, le Chef de l'Etat a rappelé que le gouvernorat a été inclus dans le champ d'interventions de l'office de développement du centre-ouest et de la société d'investissement et de développement du centre-ouest, sans compter les opportunités de lancement de projets dans la région, offertes par la Banque de financement des petites et moyennes entreprises.

Ces initiatives, a-t-il ajouté, ont gagné en densité avec la création de trois zones industrielles par l'Agence foncière industrielle. Après avoir mis l'accent sur la contribution de l'Office de développement du centre-ouest, à la faveur des manifestations et séminaires qu'il a organisés, au lancement de 45 projets qui ont permis de créer plus de mille emplois, le Président de la République a fait remarquer que dans le but d'accroître le rythme de création d'entreprises dans la région, le gouvernorat a été doté, en 2007, d'un centre d'affaires qui joue, depuis, un rôle important en matière de communication, de formation et d'encadrement.

Le Centre régional de travail à distance, a-t-il souligné, a contribué à mettre des espaces intégrés à la disposition des promoteurs désireux de réaliser des projets à vocation de services et faisant appel aux réseaux modernes de communication.

S'agissant de la promotion du tourisme culturel dans la région, le Chef de l'Etat a rappelé la décision qu'il avait prise, le 16 juin 2004, en présidant la séance extraordinaire du Conseil régional du gouvernorat de Kairouan, de réaliser une étude d'identification d'un projet touristique culturel intégré dans la région, précisant que le bureau d'études a terminé la deuxième phase de cette étude et en a entamé la troisième, le document final devant être fin prêt au cours du deuxième trimestre 2009.

Ces acquis et réalisations, a-t-il relevé, ont permis d'améliorer la qualité de la vie, à la faveur d'un nombre d'indicateurs, dont notamment le taux de raccordement à l'électricité en milieu rural est passé de 31 pc en 1987 à 99,5 pc en 2008, et à l'eau potable de 31 à 92,6 au cours de la même période. Le taux de couverture par le réseau d'assainissement et le taux de scolarisation ont, eux aussi, fortement progressé, a-t-il ajouté.

Le président de la République a insisté sur les efforts visant à hisser l'œuvre de développement dans le gouvernorat de Kairouan à de nouveaux paliers, notamment par la consolidation de l'emploi et la poursuite de la promotion des zones à caractère spécifique.

Il a rappelé la stratégie de développement décidée, à cet effet, et qui s'articule principalement autour de la diversification de la base économique, la création d'emplois, le renforcement de la compétitivité, l'amélioration de la qualité de la vie et la consécration de la solidarité et de la complémentarité entre les différentes régions du gouvernorat, et ce au moyen de la finalisation des programmes prévus par le XIe Plan et la concrétisation des projets additionnels.

Le chef de l'Etat a évoqué les investissements programmés pour la période du XI ème Plan pour le gouvernorat et les efforts déployés dans ce cadre pour couvrir les différents secteurs de développement.

Il a indiqué qu'il a été procédé à la mise en place d'un plan intégré destiné à promouvoir les périmètres irrigués, par la modernisation de deux périmètres irrigués d'une superficie de 1400 hectares et le réaménagement de trois autres sur une superficie de 7490 hectares, outre un surcroît d'effort qui doit être fait par la généralisation de l'utilisation des équipements d'économie d'eau d'irrigation, l'accroissement du rendement de la production agricole et la poursuite du renouvellement des vieilles plantations.

il a, en outre, mis en exergue l'intérêt particulier accordé à la conservation de l'eau, des sols et des forêts par la poursuite des travaux de protection contre l'érosion sur une superficie estimée à onze mille hectares, la création de quinze lacs collinaires et la poursuite des travaux d'aménagement sylvo-pastoral.

Afin d'impulser davantage le secteur agricole compte tenu des potentialités importantes dont regorge la région et d'accroître la contribution des périmètres irrigués à la production agricole après la programmation du projet consistant à établir une liaison entre le barrage de Sidi-Saad à celui de d'El-Houareb, le chef de l'Etat a ordonné la mise en chantier de la réhabilitation du périmètre irrigué de Sidi Saad sur une superficie de 4700 hectares et le lancement de la réhabilitation du périmètre irrigué d'El-Houareb sur une superficie de 2250 hectares.

Il a, également, ordonné d'entamer la modernisation du périmètre irrigué aux eaux traitées de Dhraa Attammar sur une superficie de 240 hectares et l'extension de ce périmètre sur une superficie de 140 hectares, outre la réalisation d'une étude en vue de la création de périmètres irrigués aux eaux traitées provenant de la nouvelle station d'assainissement de Kairouan et ayant une vocation céréalière et fourragère, ainsi que la mise en place d'un programme de renouvellement des réseaux d'irrigation et d'encadrement des agriculteurs dans les périmètres irrigués de Chébika et Sbikha.

D'autre part et en vue d'assurer l'équilibre entre les différentes régions du gouvernorat, de favoriser l'intégration du monde rural dans l'activité économique et d'améliorer les revenus et les conditions de vie des habitants, le président Ben Ali a ordonné la réalisation de deux projets de développement intégré respectivement dans les délégations de Hajeb Layoun et de Nasrallah, dans le cadre du programme présidentiel pour les délégations prioritaires.

Par ailleurs et compte tenu de l'importance de l'infrastructure du transport et de son rôle en matière d'insertion de la région dans son environnement économique et de liaison entre les sites de production et les grands pôles urbains, le chef de l'Etat a souligné que la stratégie prévue pour la période du XIème plan de développement sera axée sur la réhabilitation du réseau routier régional classé, sur une distance de 51,6 Km, le renforcement des routes nationales N°2 et N°3 sur une distance de plus de 82 Km, outre le doublement de la route N°99 reliant la ville de Kairouan à la route nationale N° 3. Il a aussi annoncé sa décision de prolonger l'autoroute jusqu'à Kairouan.

Pour consolider ces projets et offrir au développement de la région des perspectives plus larges, le chef de l'Etat a ordonné le démarrage des travaux de dédoublement de la route périphérique à l'ouest de la ville de Kairouan sur une distance de 10 km et le commencement de l'étude d'une desserte reliant Kairouan au réseau ferroviaire via Enfidha.

Dans son allocution, le président Zine El Abidine Ben Ali a, également, ordonné d'entamer la modernisation, l'aménagement et la consolidation du dispositif d'évacuation des eaux pluviales sur l'axe routier de Nhayssia, Avenue Al-Moez Ibn Badis, à Kairouan sur une longueur de 1,5 km.

En outre et en concrétisation de la volonté présidentielle de développer et de désenclaver les zones rurales, d'y stimuler l'activité économique et de faciliter l'écoulement de la production agricole, le chef de l'Etat a ordonné, en plus de ce qui est déjà programmé dans le XIe plan, l'aménagement et l'asphaltage de la piste de Dar Khraief, dans la délégation d'El Hajeb, l'aménagement et l'asphaltage de la piste d'Al-Maaraji, dans la délégation de Sbikha et le renforcement d'un dalot sur l'Oued Zeroud au niveau de la piste de Sarja, dans les délégations d'El-Ala et d'El Hajeb.

Il a souligné que pour ce qui est du développement industriel, l'intérêt sera focalisé sur la promotion du tissu industriel, l'impulsion de la croissance et de l'investissement et l'élévation du potentiel de production et du rythme de création d'entreprises pour la résorption des demandes d'emploi, et en particulier parmi les diplômés de l'enseignement supérieur.

En outre et dans le but de mieux intéresser les investisseurs et d'accompagner l'essor économique que connaît la région, le président de la République a ordonné d'entamer l'aménagement de la première tranche de la zone industrielle de Sbikha, sur une superficie de 10 hectares et d'engager les travaux de réaménagement des deux zones industrielles de Kairouan.

Dans le même sens, il a ordonné l'aménagement de trois espaces industriels sur une superficie de 6.000 m2, le raccordement des zones industrielles d'El-Baten 2 et d'El-Metbassta par fibres optiques, la création de trois zones d'artisanat respectivement à Chébika, Cherarda et Sbikha, la construction d'un village d'artisanat à Kairouan-Sud et la mise à niveau du Musée national du tapis à Kairouan-Sud.

Il a souligné que l'action est orientée vers le développement des ressources humaines qui demeure l'une des dimensions fondamentales du développement intégral de la région. Il a précisé que la stratégie prévue pour la période du XIe Plan comporte de nombreux projets destinés à renforcer le système d'enseignement.

Par ailleurs, dans le souci de consolider ces programmes et projets, le chef de l'Etat a ordonné d'entamer la construction du nouveau siège de l'Institut supérieur de mathématiques appliquées et d'informatique de Kairouan et le démarrage d'une étude en vue de la création d'une Ecole nationale d'ingénieurs.

Il a, d'autre part, indiqué que dans le cadre de l'intérêt permanent porté au sport, à la jeunesse, à la culture et à l'enfance, il a été procédé à la programmation de la construction d'une salle de sports individuels à Bouhajla, du gazonnage du stade de Haffouz, de l'aménagement des stades et des Maisons de jeunes dans tout le gouvernorat, et de la création d'une Maison de la culture à Al-Menchia et de clubs d'activités à la Maison de la culture de Menzel Mehiri.

Dans le cadre des festivités marquant, cette année, la célébration de la manifestation ''Kairouan, capitale de la culture islamique'', le Chef de l'Etat a annoncé sa décision de renforcer ces programmes par le démarrage de la réalisation de la deuxième tranche du projet d'aménagement et d'agrandissement du Musée de la civilisation et des arts islamiques de Rakkada, l'aménagement des Bassins des Aghlabides, la réalisation de la première tranche du projet d'aménagement de la Médina de Kairouan, tout en accordant à la municipalité une subvention au titre de l'autofinancement et la création d'un parc urbain à Rakkada, en concrétisation de l'attachement à l'esthétique de la ville et à la consolidation de ses espaces récréatifs.

Le Président de la République a, également, ordonné d'entamer l'extension et la modernisation du complexe sportif "Hamda Laouani" à Kairouan. D'autre part, le Président Ben Ali a affirmé que l'amélioration des conditions et de la qualité de vie des habitants demeure l'un des principaux objectifs de développement, faisant remarquer que la stratégie arrêtée en la matière pour la période du XIè plan prévoit l'approvisionnement de près de 18 mille habitants en eau potable dans les zones rurales, la poursuite de la réalisation d'une station d'assainissement à Kairouan, l'élaboration de l'étude de faisabilité de l'assainissement des villes de Sbikha, Nasrallah, Menzel Méhiri et El Ala, outre la mise en chantier du quatrième projet d'assainissement des quartiers populaires.

Dans le souci de soutenir ces efforts visant à améliorer le niveau de vie dans la région, le Chef de l'Etat a ordonné l'approvisionnement en eau potable de zones de Rouaouna, Trabelsia et Jelassi de la délégation de Sbikha, la réhabilitation du réseau d'adduction d'eau potable à la zone d'El Gtar, de la délégation d'El Ala, ainsi que la réhabilitation du réseau d'eau potable de la zone de Romdhania, de la délégation de Chébika.

Sur un autre plan, le Chef de l'Etat a souligné l'impératif de poursuivre l'œuvre de promotion, de modernisation et de développement avec détermination et constance, afin que la Tunisie franchisse, à chaque nouvelle étape, des pas successifs sur la voie du progrès et de la prospérité, mettant l'accent sur le souci de faire en sorte que ce développement demeure durable et équilibré et qu'il englobe l'ensemble des catégories sociales et des régions de la Tunisie.

En conclusion, le Président Ben Ali s'est déclaré persuadé que les citoyen du gouvernorat de Kairouan sont fiers des réalisations accomplies en leur faveur, déterminés à poursuivre les efforts pour l'enrichissement des acquis de leur région, et soucieux de contribuer davantage à l'impulsion du mouvement de promotion et de progrès de la Tunisie, aux fins de rehausser l'image de leur pays et de confirmer son prestige, son invulnérabilité et sa prospérité

Mohamed Rebai
[email protected]

27 avril 2009
Le Président Zine El Abidine Ben Ali visite Kairouan

TAP - Un accueil populaire, enthousiaste et particulièrement chaleureux, a été réservé, par les citoyens de Kairouan, au Président Zine El Abidine Ben Ali, qui visite la ville, à l'heure où elle célèbre la manifestation de « Kairouan : capitale de la culture islamique », pour prendre connaissance des aspects de développement de la région, visiter ses monuments religieux et civilisationnels et insuffler une nouvelle impulsion au processus de développement dans la région.

Un grand nombre de citoyennes et de citoyens du gouvernorat ont participé à cet accueil et sont venus souhaiter la bienvenue au chef de l'Etat, et exprimer l'adhésion des habitants de la région à la politique du Changement, scandant des vivats à la gloire de la Tunisie et de son président et exprimant les sentiments de fierté de la candidature du Président Ben Ali à la prochaine élection présidentielle.

Le Président Zine El Abidine Ben Ali a parcouru, à pied, la principale artère en direction de la ville saluant les personnes venues l'accueillir.

Les principales places de la ville étaient pavoisées des drapeaux et de banderoles souhaitant la bienvenue au chef de l'Etat et saluant les acquis accumulés dans la région, à la faveur de la politique de développement intégrale sous la conduite du Président de la République, pour la prospérité et l'essor de la Tunisie.

Mohamed Rebai
[email protected]

12 mars 2009
Festival du chant Soufi à Kairouan

TAP- La première session du festival du Chant Soufi a démarré, mercredi soir, à la grande salle du complexe culturel Assad Ibn Fourat de Kairouan, dans le cadre de la manifestation: ''Kairouan, capitale de la culture islamique en 2009''.

Ce festival du chant Soufi qui se poursuivra jusqu'au 14 mars 2009 constitue un nouveau jalon susceptible d'enrichir les festivals et autres manifestations culturelles que connaît chaque année la région, d'autant qu'il a été décidé d'organiser ce festival d'une manière périodique et de l'intégrer dans la vie spirituelle et culturelle de Kairouan.

La soirée d'ouverture à laquelle ont assisté le gouverneur de la région et le coordinateur général de la manifestation: ''Kairouan, capitale de la culture islamique'' ainsi qu'un public nombreux, a été animée par une troupe soufie égyptienne ''Samaa'' composée de trente membres. Elle a présente des chants liturgiques, à la gloire du prophète Mahomet.

Prennent part à ce festival, outre la troupe égyptienne, trois autres troupes, à savoir: la troupe Issaouia de Ezzeddine al-Betaki (Maroc), la troupe al-Houda du chant religieux (Iran) et la troupe Kodossi Arguinar (Turquie).

Participent également à ce festival quatre troupes tunisiennes de chant religieux: la Hadhra de Sfax, al-Kadiria de Gafsa et la Soulamia de Mohamed al-Barrak de Kairouan, outre le chanteur Lotfi Bouchnak qui présentera ''Manarat''.

Ces troupes se produiront au complexe culturel Assad Ibn Fourat et au mausolée Abi Zamaa al-Balaoui à Kairouan.

Mohamed Rebai
[email protected]

08 mars 2009
Démarrage des programmes de la célébration
de « Kairouan, capitale de la culture islamique »

TAP - Sur instructions du président Zine El Abidine Ben Ali, M. Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, a présidé dimanche après-midi dans l'enceinte de la mosquée Oqba Ibn Nafaa, le démarrage des programmes de la célébration de « Kairouan, capitale de la culture islamique pour l'année 2009. La cérémonie organisée à cette occasion et à laquelle ont pris part plusieurs personnalités nationales, un grand nombre d'hommes du culte, de la pensée et de la culture et les hôtes de la Tunisie, a été marquée par l'allocution du président Zine El Abidine Ben Ali , prononcée en son nom par M. Mohamed Ghannouchi, premier ministre.

Le Chef de l'Etat a souligné, à cette occasion, la place privilégiée qu'occupe la ville de Kairouan dans le cœur des musulmans et, plus généralement, dans l'histoire de la culture universelle.

Il s'est félicité de la coopération féconde qui existe entre la Tunisie et l'Organisation Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), rendant hommage aux responsables de cette organisation pour leur attachement à mettre en valeur les apports culturels et civilisationnels des villes islamiques qui ont joué un rôle actif et déterminant dans la propagation de l'Islam et dont l'une des plus réputées n'est autre que Kairouan.

Le président de la République a souligné que la célébration de « Kairouan, capitale de la culture islamique » apporte la preuve de l'attachement constant de la Tunisie à consacrer la continuité entre le passé et le présent, et à œuvrer à préserver l'identité religieuse et culturelle du pays.

Le chef de l'Etat a mis en exergue, dans ce contexte, la richesse du patrimoine national, rappelant que de nombreux sites tunisiens, dont la ville de Kairouan, sont inscrits sur la liste du patrimoine universel.

Le Président Zine El Abidine Ben Ali a mis l'accent sur la place de choix qu'occupe la ville de Kairouan dans l'Islam, précisant que cette ville a été le lieu où se sont installés des Compagnons du Prophète Mohamed.

Kairouan, a-t-il ajouté, est aussi la quatrième ville sainte de l'Islam. Elle fut le point de départ de l'expansion de l'Islam, le berceau de la principale école de Fiqh, la doctrine malékite, qui prêche la modération et le juste milieu, et un haut lieu de la science et de la jurisprudence islamiques.

Le président Ben Ali a passé en revue les symboles qui ont fait la renommée de Kairouan dans les domaines de la science religieuse et autres, mettant l'accent sur l'essor qu'a connu cette ville dans le domaine l'architecture et des activités hydrauliques, illustré par le bassin des aghlabites et des monuments religieux dont notamment la mosquée Oqba Ibn Nafaa.

Le Chef de l'Etat a fait remarquer que le choix de faire coïncider le démarrage des manifestations culturelles programmées pour Kairouan avec la nuit du Mouled est dicté par la volonté de commémorer comme il convient l'anniversaire de la naissance du Messager de Dieu, le Prophète Mohammed et de consacrer encore et toujours cette noble tradition que les Kairouanais ont coutume de célébrer avec faste, depuis très longtemps.

Il s'agit, également, a-t-il ajouté, d'une considération au rôle de la mosquée Oqba Ibn Nafaa où rayonnent les lumières de la foi et de la connaissance dispensée aux étudiants venus de tous les horizons.

Le Président de la République a rappelé les initiatives prises, depuis le Changement, afin de protéger la culture tunisienne contre toutes les formes de déracinement et de dépersonnalisation, de réhabiliter la religion islamique, de sauvegarder ses monuments et d'en revitaliser les rites, annonçant, à cet égard, sa décision de procéder à la récitation en continu, 24 heures sur 24, durant toute l'année, du Livre Saint, à la Mosquée Oqba Ibn Nafaa.

Auparavant, Dr. Abdelaziz Touijri, directeur général de l'ISESCO, a prononcé une allocution dans laquelle il a exprimé sa haute considération au président Zine El Abidine Ben Ali pour son soutien constant à l'organisation islamique et pour ses efforts louables visant à promouvoir le dialogue entre les cultures et les civilisations ainsi que pour sa contribution éminente à l'impulsion des initiatives visant à diffuser les valeurs de respect mutuel, de coexistence et de tolérance.

Il a exprimé sa fierté de participer à la cérémonie inaugurale de cette manifestation, placée sous le haut patronage du président Zine El Abidine Ben Ali.

Il a rendu hommage au chef de l'Etat pour sa considération aux dimensions civilisationnelles de cette manifestation et pour l'intérêt qu'il porte à l'impulsion de l'action culturelle, partant de sa conviction que la culture, dans son acception globale, est la pierre angulaire de toute civilisation humaine et la plate-forme solide du développement économique et du progrès social.

Il a précisé que le programme de la célébration des capitales culturelles islamique, placé sous l'égide de l'ISESCO, s'inscrit dans le cadre de la diffusion de la culture de l'Islam, de l'enrichissement de ses contenus, et de la dynamisation de sa mission, et vise à immortaliser les symboles culturels et civilisationnels des capitales islamiques, compte tenu de leur rôle dans la promotion de la culture, des lettres, des arts et des sciences islamiques.

Il a ajouté que ce programme s'inscrit aussi dans le cadre de l'action de l'ISESCO visant à consolider l'édifice de la civilisation islamique, diffuser une image réelle de cette civilisation à dimension humaniste en mettant en valeur les dimensions culturelles de cette civilisation.

Il a fait remarquer que la ville de Kairouan a toujours été un symbole de tolérance, de compréhension et de dialogue entre les cultures et les civilisations, un bastion de la culture et de la pensée islamique modérées et un espace de production intense dans les domaines scientifique, religieux et littéraire.

Il a rappelé, dans ce contexte, les principales figures marquantes de l'école malékite de Kairouan qui ont participé à la diffusion des préceptes de cette école dans la région du Maghreb islamique. Il a aussi mis l'accent sur l'importance des savants et des monuments historiques culturels et civilisationnels de la ville de Kairouan.

Le directeur général de l'ISESCO a, par ailleurs, souligné l'essor que connait aujourd'hui la ville de Kairouan grâce à la politique judicieuse du président Zine El Abidine Ben Ali.

Cette politique, a-t-il dit, a permis d'enraciner le pays dans son identité civilisationnelle et d'y réhabiliter les attributs de la civilisation arabo-islmique, à la faveur des initiatives avant-gardistes du Président Ben Ali, de ses mesures pertinentes et de ses multiples réalisations.

Il a formé l'espoir que les festivités qui seront organisées à l'occasion de cette manifestation donneront lieu à de nouvelles réalisations culturelles et civilisationnelles, précisant que l'ISESCO y participera par un riche programme élaboré à cet effet. Ont assisté à la cérémonie les membres du bureau politique du RCD, les membres du gouvernement, le mufti de la République, les secrétaires généraux des partis politiques et les présidents des organisations nationales, ainsi que les chefs des missions diplomatiques accréditées à Tunis.

Mohamed Rebai
[email protected]

04 mars 2009
36ème conférence maghrébine du mouled

TAP - « Le rôle de Kairouan dans l'enracinement et la diffusion du rite malékite », est le thème de la 36ème conférence maghrébine du Mouled dont les travaux ont démarré mercredi matin à Kairouan, dans le cadre de la célébration de la fête du Mouled pour l'année 1430 de l'hégire.

Cette conférence coïncide, cette année, avec la manifestation « Kairouan, capitale de la culture islamique 2009 ».

M. Boubaker El Akhzouri, ministre des Affaires religieuses, a souligné, à cette occasion, que l'organisation de cette conférence, placée sous le haut patronage du Président Zine El Abidine Ben Ali, illustre la place de choix qu'occupe la sublime religion islamique dans la politique du changement, qui repose sur la complémentarité entre les dimensions spirituelle et temporelle.

Il a mis l'accent sur le rôle de la ville de Kairouan dans la diffusion du message de L'Islam et la consécration, depuis le milieu du deuxième siècle de l'hégire, de la doctrine malékite.

Le ministre a mentionné, à cet égard, le rôle de Ali Ibn Ziad et Assad Ibn Fourat dans la diffusion du rite malékite ainsi que la contribution de l'Imam Sahnoun à la consécration de ce rite à Kairouan et, partant, dans l'ensemble de l'Ifriqiya et en Andalousie.

Il a précisé que ces efforts auxquels a pris part, également, Ibn El Qacem, l'un des disciples de l'Imam Malek en Egypte, ont été couronnés par l'élaboration d'un document de base pour la doctrine malékite, la célèbre « El Moudawana », dictée par Ibn El Qacem et rédigée par l'Imam Sahnoun.

Cet ouvrage, précieusement préservé par l'école tunisienne de Kairouan, a largement contribué à la consécration du rite Malékite et l'a enrichi à travers l'ijtihad, l'interprétation et l'exégèse.

Après avoir passé en revue les spécificités de la pensée malékite, M. Boubaker El Akhzouri a mis en exergue la contribution éminente de Kairouan dans l'enracinement et la diffusion, au Maghreb et au Machrek, de cette pensée, connue pour sa modération.

Il a, dans ce contexte, souligné que dans la pensée du Président Zine El Abidine Ben Ali, la civilisation arabo-islamique est une civilisation fondée sur la morale, l'ijtihad et la réforme, une civilisation humaniste qui rejette toute forme de dogmatisme et de fanatisme.

Il a mis l'accent sur le rôle déterminant de Kairouan dans la diffusion de l'Islam et la consécration du rayonnement de la culture et de la civilisation islamiques, soulignant l'intérêt majeur accordé par la Tunisie à la religion en tant qu'attribut essentiel de l'identité et de la personnalité du peuple tunisien.

Ont assisté à la séance d'ouverture, le gouverneur de Kairouan, les cadres régionaux et locaux, des imams-prédicateurs et les hôtes de la conférence, universitaires et chercheurs.

Les travaux de la première séance, présidée par M. Aboulkacem El Alioui, chef du cabinet du ministre des affaires religieuses, a été marquée par l'intervention du professeur Mohamed Jamel, de l'Université Ezzitouna autour du thème « Spécificités de l'école malékite ».

Dans cette communication, l'orateur a souligné que l'école malékite a des points communs avec les autres écoles en se référant notamment au coran, à la sunnah, au consensus et à l'analogie.

Cependant, a-t-il précisé, l'école malékite a ses propres spécificités, en ce sens qu'elle prône les valeurs de modération, de tolérance, encourage l'effort d'interprétation « l'Ijtihad » et rejette toute forme de dogmatisme et d'extrémisme.

Le programme de la conférence du Mouled comporte une série d'interventions qui seront présentées par des professeurs tunisiens, algériens et marocains.

« Le rite malékite, un attribut fondamental de l'unité de la société tunisienne », est le titre d'une intervention qui sera présentée par Mohamed Habib Allani, du centre d'études islamiques de Kairouan ».

Plusieurs interventions porteront également sur les échanges entre les savants et les théologiens de Kairouan, Fès et Alger, à travers deux interventions qui seront données par Dr Hamid El Ahmar, de l'université de Fes, et DR Ammar Talbi, vice-président de l'association des savants musulmans algériens.

La conférence offrira aussi l'occasion de donner des éclairages sur « la femme dans la pensée malékite » à travers une communication de Mme Jalila Sassi, professeur à l'Université Ezzitouna.

En marge de la conférence, M. Boubaker El Akhzouri a pris connaissance des travaux de rénovation réalisés récemment dans le pourtour de la mosquée Okba Ibn Nafaa. Il a également visité le mausolée du compagnon du prophète Abi Zomaa El Balaoui.

Mohamed Rebai
[email protected]

24 février 2009
Les grandes lignes de la manifestation
"Kairouan, capitale de la culture islamique"

TAP - Les grandes lignes du programme de la manifestation ''Kairouan, capitale de la culture islamique en 2009'', ont fait l'objet d'un point de presse tenu, mardi, à l'hôtel de ville de Kairouan.

La cérémonie d'ouverture officielle se déroulera le 8 mars, la veille de la célébration de la fête du Mouled (naissance du Prophète).

M. Jaafar Majed coordinateur général de la manifestation a, à cette occasion, indiqué qu'une société française spécialisée dans les techniques du son, de l'image et de l'éclairage se chargera du volet technique du grand spectacle intitulé ''Kairouan éternelle'' qui aura lieu à la place située derrière le minaret de la Mosquée Okba Ibn Nafaa.

Il a précisé que les scènes de ce spectacle et ses divers tableaux reposent sur un travail qui raconte les différentes époques historiques de Kairouan, texte de Ali Louati, musique de Mourad Sakli et réalisation de Ilyès Baccar.

M. Jaafar Majed a, d'autre part, fait remarquer que la manifestation Kairouan, capitale de la culture islamique, qui demeure ouverte à l'enrichissement et à l'amélioration, comportera plusieurs rendez-vous culturels et artistiques dont 18 colloques, 10 rencontres spécialisées, 10 expositions, 8 festivals, 20 concerts de musique, 20 représentations cinématographiques, 10 pièces de théâtre ainsi que deux congrès régionaux et deux récitals de poésie.

Il a relevé que les colloques et les tables rondes porteront notamment sur ''le rôle de Kairouan dans le mouvement national'', ''la place de Kairouan dans la culture islamique'' et ''le patrimoine civilisationnel et son impact sur la psychiatrie'', tandis que les expositions artistiques feront la lumière sur les manuscrits islamiques, le patrimoine architectural de Kairouan et les journaux et périodiques de cette ville.

Kairouan accueillera plusieurs représentations artistiques, à raison d'une représentation tous les 15 jours, à commencer par le festival du chant Soufi dont la première session aura lieu à l'occasion de la célébration de la fête du Mouled.

Les amateurs du 4ème art auront rendez-vous avec une pièce de théâtre chaque mois.

Figure également à l'affiche une semaine des films qui ont été tournés à Kairouan ou qui racontent Kairouan.

Cette manifestation sera l'occasion aussi, dit-on, de publier plusieurs ouvrages, à l'instar des œuvres complètes d'Ibn al-Jazar et de l'encyclopédie de Kairouan.

S'agissant des projets réalisés avant le démarrage officiel de la manifestation, M. Jaafar Majed a indiqué que l'emblème officiel de la manifestation a été élaboré dans trois langues: l'arabe, le français et l'anglais et porte le titre: ''Kairouan, capitale de la culture islamique''.

L'hymne de la manifestation a été mis au point, texte de Jaafar Majed, composition de Abdelhakim Belgaied, interprétation de Zine Haddad et production de l'établissement de la radio tunisienne.

Par ailleurs, les prochains jours verront la création d'un site Web de cette manifestation sur le Net et l'émission d'un timbre postal commémorant cet évènement.

Le programme détaillé du mois de mars comporte, outre l'ouverture officielle de la manifestation, le coup d'envoi de la première session du festival du chant soufi, l'organisation du festival du théâtre moderne, le festival du tapis et l'exposition ''Kairouan aux yeux des peintres''.

Les espaces qui accueilleront les différentes activités de cette manifestation sont notamment le complexe culturel, l'hôtel Kasbah et les monuments historiques de la ville.

Pour avoir plus de détails sur le programme des festivités visitez régulièrement notre forum de discussion en cliquant sur le lien ci-après :
http://kairouan.realbb.net/culture-f3/rencontre-avec-jaouadi-et-jaafar-majed-t1901.htm#16623

Mohamed Rebai
[email protected]

18 février 2009
Le ministre égyptien des waqfs visite Kairouan

KAIROUAN, 18 fév. 2009 (TAP)- M. Hamdi Zagzoug, ministre égyptien des waqfs, a effectué, mercredi, en compagnie de M.Boubaker El Akhzouri, ministre des affaires religieuses, une visite dans la ville de kairouan, qui se prépare à accueillir, à partir de 8 mars prochain, la manifestation « Kairouan, Capitale de la culture islamique » et à célébrer l'anniversaire de la naissance du prophète.

Le ministre égyptien et la délégation l'accompagnant ont pris connaissance, à travers un exposé présenté par le gouverneur de la région, des différents aspects de développement que connaît la ville de kairouan, depuis l'avènement du Changement.

L'hôte égyptien a visité la mosquée Okba Ibn Nafâa et les mausolées de l'Imam sahnoun et du compagnon du prophète Abou Zamaa el balawi.

Il a pris connaissance des spécifités architecturales, historiques et religieuses de ces monuments, avant de se rendre au centre des études islamiques, où il s'est informé des activités et programmes de cet établissement, visant à promouvoir la recherche et à aider les chercheurs à contribuer à l'enrichissement des études islamiques.

Le ministre égyptien a aussi visité le musée des arts de la civilisation arabo-islamique de Rakada qui dispose d'une importante collection de manuscrits et de pièces archéologiques précieuses

Mohamed Rebai
[email protected]

18 février 2009
L'ouverture officielle de la manifestation
"Kairouan, capitale culturelle islamique 2009"
coïncidera avec la célébration de la fête du Mouled

KAIROUAN, 18 fév 2009 (TAP) - M. Abderraouf El Basti, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, a présidé, mardi, au siège du gouvernorat de Kairouan, une séance de travail ayant réuni le gouverneur de la région, les directeurs régionaux et les différentes parties concernées par la préparation de la manifestation "Kairouan, capitale culturelle islamique 2009".

La séance a été une occasion pour faire le point sur la phase ultime des préparatifs avant le démarrage officiel de la manifestation et pour examiner les principales questions liées à l'organisation.

L'objectif étant de garantir les meilleures conditions de succès à la cérémonie d'ouverture officielle qui coïncidera avec la célébration de la fête du Mouled et qui comporte un spectacle scénique "Kairouan, l'éternelle" prévue le 10 mars, dans l'esplanade tout près de la mosquée Okbaa Ibn Nafaa.

Le ministre a indiqué que cette manifestation à laquelle le Président Zine El Abidine Ben Ali accorde une importance majeure est susceptible d'assurer le rayonnement de cette ville à l'échelle internationale et à la faire connaître en tant que legs civilisationnel.

M. Abderraouf El Basti a, par ailleurs, souligné la nécessité de conjuguer les efforts de toutes les parties pour faire réussir cet événement dont l'ouverture sera largement médiatisée notamment par les médias étrangers.

Mohamed Rebai
[email protected]

10 février 2009
Le chef de l'ETAT reçoit Mme Jamila Mejri
présidente de l'Union des écrivains tunisiens

CARTHAGE, 10 fév. 2009 (TAP)- Le Président Zine El Abidine Ben Ali s'est intéressé, en recevant mardi, Mme Jamila Mejri, présidente de l'Union des écrivains tunisiens, aux activités de cette association et à ses programmes pour l'année en cours.

Le chef de l'Etat a réaffirmé, à cette occasion, son souci de répondre aux attentes des écrivains tunisiens, et ses encouragements aux créateurs, dans les divers domaines de la production intellectuelle et littéraire, se félicitant du rôle qu'ils assument en matière de promotion de la culture nationale et d'intensification et de diversification de la production culturelle.

Le Président de la République a, en outre, prodigué ses encouragements au nouveau Bureau de l'Union des écrivains tunisiens, réitérant son appui aux activités de l'Union, notamment à la lumière des importantes échéances culturelles, qui auront lieu durant cette année.

Le Chef de l'Etat a, également, réaffirmé la volonté de garantir la protection nécessaire aux écrivains et aux intellectuels et, tout particulièrement, à certains cas sociaux.

Mohamed Rebai
[email protected]

29 janvier 2009
Le ministre de l'Equipement, de l'habitat
et de l'aménagement du territoire visite Kairouan

KAIROUAN, 29 jan 2009 (TAP)- M. Slaheddine Malouche, ministre de l'équipement, de l'habitat et de l'aménagement du territoire, a souligné en présidant, jeudi, une séance de travail, qu'un grand nombre de projets verront le jour dans les prochaines années dans la région, et dont le plus important est le raccordement de la ville de Kairouan à l'autoroute Tunis-Sfax.

Il a rappelé à cette occasion l'importance des projets d'infrastructures réalisés dans la région depuis le changement et dont le cout est estimé à environ 156 millions de dinars.

Le ministre a annoncé en abordant le programme additionnel mis en place par le Chef de l'Etat pour l'amélioration de la situation des quartiers populaires jouxtant les grandes villes et l'amélioration du niveau de vie de leurs habitants que le quartier « Tebbane » du gouvernorat de Kairouan qui comprend 9500 habitants bénéficiera prochainement de ce programme avec des montants alloués de l'ordre de 7 millions et 200 000 dinars.

Il est à rappeler que le quartier « El Jenane » dans la région, qui comprend 11 000 habitants a bénéficié par le passé de ce programme. Des crédits de l'ordre de 5 millions 695 mille dinars ont été alloués pour sa réhabilitation et son réaménagement. Les travaux ont débuté depuis début avril dernier.

M. Slaheddine Malouche a indiqué que dans le cadre de l'exécution des projets d'aménagement et de restauration urbaine à l'intérieur de la vieille ville, des crédits de l'ordre de 5 millions de dinars ont été mobilisés pour mieux mettre en valeur l'ancien patrimoine foncier de la vieille ville.

M. Malouche a précisé que la ville de Kairouan verra la réalisation d'une série de projets futurs dont le doublement de la route régionale N 99 reliant Kairouan à Oueslatia, le doublement de la route périphérique, la modernisation de la route principale N 2 entre Enfidha et Kairouan. Il a également rappelé la stratégie d'action du ministère pour mettre fin aux points noirs sur les routes notamment la route reliant Hajeb Layoune et Kairouan.

Il a ajouté que concernant la date du raccordement de la ville de Kairouan à l'autoroute que le projet exige des études techniques approfondies, soulignant que le ministère avait débuté l'étude et la délimitation des voies par lesquelles pourrait passer cette autoroute qui sera prête à ‘horizon 2016.

Le ministre a supervisé au cours de sa visite l'état d'avancement des travaux du projet de Barrage « Toughourat » sur la route régionale N 171 de la délégation de Sbikha et dont le coût de réalisation est de l'ordre de 23 millions de dinars.

Le ministre a également pris connaissance des travaux d'aménagement de la route régionale N99 reliant Kairouan à Oueslatia et dont la réalisation se poursuit pour un coût de l'ordre de 11 millions de dinars et cela avant qu'il ne SE rende dans la ville de Kairouan ou il s'est enquis des travaux en voie de finalisation au niveau de la route Mongi Slim plus connu sous le nom de la route de Haffouz pour un coût global de plus de 3 millions de dinars.

Dans la délégation de Kairouan Sud, le ministre a pris connaissance des travaux en cours pour la protection de la ville de Kairouan contre les inondations pour un coût de 11 millions de dinars.

Mohamed Rebai
[email protected]

21 janvier 2009
Colloque régional sur
le système de contrat-programme à Kairouan

KAIROUAN, 21 jan 2009 (TAP) - M. Lazhar Bououni, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie, a présidé, mercredi, à l'Institut supérieur d'informatique et de gestion à Kairouan, les travaux d'un colloque régional sur le système de contrat- programme dans les universités du Centre.

Ce colloque vise à mieux faire connaître les dispositions de la loi n°19 du 25 février 2008 qui instaurent de nouveaux rapports entre le ministère et les établissements de l'enseignement supérieur basés sur le contrat-programme, l'objectif étant de promouvoir l'autonomie de ces établissements, renforcer l'esprit d'initiative dans les domaines de la formation, la recherche et l'innovation et établir un partenariat entre les universités et les entreprises économiques.

Le ministre a précisé que cette loi a créé de nouveaux horizons pour les universités tunisiennes et les établissements de la recherche scientifique leur permettant de se mettre au diapason des normes internationales dans le domaine de la formation, améliorer la qualité de la formation, consolider les connaissances et compétences de l'étudiant dans les domaines scientifiques et technologiques et mieux coordonner entre les établissements universitaires.

Il a ajouté que cette loi contribuera à améliorer les méthodes de gestion des universités, consacrer le concept de la qualité et mieux utiliser les ressources humaines et financières.

Il a fait remarquer que les nouvelles réformes introduites par cette loi inciteront les établissements universitaires et de la recherche scientifique à s'acquitter de leurs engagements, soulignant que la nouvelle relation entre le ministère et les établissements de l'enseignement supérieur basée sur le système de contrat-programme devra contribuer à améliorer le contenu de la formation et l'employabilité des filières scientifiques.

M. Bououni a indiqué que cette loi permet, aussi, au ministère de contrôler et d'évaluer le degré de réalisation des objectifs contenus dans le contrat-programme établi avec les universités.

Au chapitre des défis du secteur, le ministre a cité l'augmentation du nombre des étudiants et des demandeurs d'emploi parmi les diplômés d'université, appelant à promouvoir davantage la culture de l'initiative chez les étudiants, ainsi qu'à renforcer et diversifier les filières scientifiques.

Il a aussi préconisé la dynamisation du rôle des observatoires de suivi de l'insertion des diplômés dans le marché de l'emploi, l'ouverture de l'université sur son environnement international et le renforcement des liens avec les centres de recherche scientifique.

Mohamed Rebai
[email protected]

09 janvier 2009
Plan régional de promotion des céréalicultures
à Kairouan

KAIROUAN, 9 jan 2009 (TAP) - Un plan pour renforcer le rendement du secteur des céréales dans la région de Kairouan durant la campagne 2008-2009 a été élaboré par le commissariat régional au développement agricole et ce en concrétisation des mesures initiées par le chef de l'Etat pour la promotion des grandes cultures.

Ce plan vise à réaliser, au niveau régional, un rendement des céréalicultures irriguées de 50 quintaux à l'ha en moyenne, soit une production totale de 620 mille quintaux en irrigué contre 490 mille, au cours de la campagne agricole précédente.

Le plan prévoit l'extension des périmètres irrigués réservés à la céréaliculture en y intégrant 250 ha supplémentaires pour atteindre une superficie totale de 18750 ha en irrigué sur un total de 149 mille ha programmés pour l'ensemencement durant l'actuelle campagne agricole.

Parmi les facteurs entravant le développement des céréalicultures dans les périmètres irrigués, le commissariat régional a relevé, notamment, la concurrence des légumes de saison et d'arrière-saison ainsi que les retards enregistrés dans l'ensemencement, la variation des stocks d'eau dans les barrages et la cherté des prix des carburants.

Une commission régionale et des comités locaux ont été constitués pour faire le suivi de la situation et aplanir les difficultés.

Ils devront inciter les céréaliculteurs à l'utilisation des semences sélectionnées dans les périmètres irrigués et de procéder à des analyses de laboratoire pour évaluer la qualité des semences utilisées et la nature des sols.

Des permis d'électrification des puits sont distribués à 700 céréaliculteurs. Des efforts sont déployés afin d'encourager les exploitants à introduire la culture des légumineuses et des fourrages et utiliser des herbicides.

Il a été décidé de proroger la gratuité des premières opérations d'irrigation et la prime spéciale distribuée aux céréaliculteurs dont la valeur est d'environ 50 pc du coût de l'eau et d'accorder aux sociétés de mise en valeur sept permis de création de puits profonds.

Par ailleurs, les premières journées d'information agricole sont organisées dans toutes les délégations de la région de Kairouan afin de sensibiliser les exploitants à l'adoption des cultures alternées et à l'utilisation des herbicides.

Elles sont, également, axées sur les mesures présidentielles au profit du secteur des grandes cultures et leur dimension économique.

Mohamed Rebai
[email protected]

23 octobre 2008
Plan de promotion des zones irriguées

Kairouan, (TAP) - Les périmètres publics irrigués à Kairouan ont été renforcés par 450 ha supplémentaires avec la création de 5 nouvelles zones.

Cette réalisation est inscrite dans le plan régional de promotion des zones irriguées mis en place par le commissariat régional au développement agricole de Kairouan.

Dans ce même contexte, des exploitations agricoles ont été dotées d'équipements d'économie d'eau d'irrigation, sur une étendue de 840 ha ce qui porte les superficies totales ayant adopté ces équipements à 47 mille ha, soit un taux de couverture au niveau régional de 90 pc.

Autre nouveauté, l'entrée en exploitation du projet présidentiel pour le renforcement des périmètres publics irrigués d'El Hwareb en eau d'irrigation.

La gestion de ces périmètres a été confiée à trois groupements de développement.

Quatre autres groupements se sont attelés à la gestion de Sidi Saad.

Le plan de promotion des zones irriguées initié en 2006 vise, notamment, à renforcer la productivité du secteur irrigué pour passer de 49 à 57 pc à l'horizon 2009.

Durant les deux dernières décennies, un intérêt grandissant est accordé à l'agriculture irriguée, à travers l'intensification des projets d'aménagement des périmètres publics irrigués par la réalisation de barrages et de puits artésiens et la réparation des réseaux d'irrigation vétustes.

Il s'agit, également des incitations financières favorisant l'extension des périmètres privés irrigués.

Les zones irriguées dans la région de Kairouan occupent une superficie globale de 53 mille ha, soit 15 pc du total national.

Mohamed Rebai
[email protected]

08 octobre 2008
Renforcement des réserves en eau dans les grands barrages
de Sidi Saad, Nebhana et El Houareb

Kairouan, (TAP) - D'importantes réserves en eau ont été enregistrées dans les grands barrages de la région de Kairouan à la faveur des dernières pluies enregistrées.

Ainsi, l'apport en eau de ruissellement enregistré dans le barrage de Sidi Saad a été estimé à un million 20 mille m3, portant le volume global des réserves en eau dans ce barrage à 58 millions 541 mille m3. Le barrage de Nebhana a enregistré un surplus d'un million 720 mille m3 portant ses réserves à 23 millions 67 mille m3. Le barrage d'El Haouareb dont les réserves étaient presque nulles a reçu 4 millions 642 mille m3 d'eau de ruissellement. Les lacs collinaires ont également profité de ces dernières averses.

A noter que la capacité de stockage dans les grands barrages de la région est d'environ 209 millions de m3 pour Sidi Saad, 81 millons de m3 pour Nebhana et 95 millions de m3 pour El Houareb.

Les pluies qui ont arrosé la région à la fin de septembre, avec des quantités moyennes de 78,3 mm , ont fait le bonheur de ses habitants et agriculteurs.

Mohamed Rebai
[email protected]

07 octobre 2008

Suivi de l'état d'avancement des travaux de réhabilitation
de la cité "El Jinane"

Kairouan, (TAP) - M. Omar Ben Mahmoud, secrétaire d'Etat chargé du fonds national de la solidarité (FNS) s'est informé, mardi à Kairouan, de l'état d'avancement des travaux du projet de réhabilitation de la cité 'El Jinane' inscrit dans le programme présidentiel pour la promotion des quartiers populaires situés à la périphérie des grandes villes.

Le secrétaire d'Etat a pris connaissance des travaux de bitumage de 13,5 km de route, de l'installation des canaux des eaux usées et du réseau d'éclairage public, de la réhabilitation de 100 logements, de la création d'un espace vert et de la construction d'une salle pour les sports individuels et d'un terrain de sport de quartier, recommandant d'accélérer le rythme de la réalisation du projet.

Le projet de réhabilitation de la cité 'El Jinane', qui a nécessité une enveloppe globale de 5 millions 695 mille dinars, a pour objectif l'amélioration de la qualité de la vie des habitants à travers le renforcement de l'infrastructure de base et des équipements collectifs ainsi que la création de sources de revenus.

Un million 710 mille dinars de la somme globale investie, a été consacré à la création d'une cité de métier comprenant 314 projets générant 429 postes d'emploi. 178 projets ont été déjà réalisés.

A noter que la cité 'El Jinane' qui était quasi enclavée avant la mise en œuvre de ce projet de réhabilitation, couvre une superficie de 63 hectares , dix mille neuf cent personnes y habitent. L'agence de réhabilitation et de rénovation urbaine (ARRU) est chargée des travaux.

Mohamed Rebai
[email protected]

04 octobre 2008
Film documentaire sur la grande mosquée okba

Kairouan, (TAP) - ''Symphonie du patrimoine, la grande mosquée Okba'' tel est le titre d'un nouveau film documentaire d'une durée de 42 minutes, réalisé par Amor Nagazi et produit par la société Khaldouni.

Il s'agit d'un documentaire, ecrit par Moez Wouhaibi, qui met en valeur les spécificités architecturales et esthétiques de la grande Mosquée Okba, ce somptueux edifice qui surplomb la ville de Kairouan.

Ce documentaire instructif réalisé en langue arabe et en francais, s'inscrit dans le cadre de la participation des régions à la manifestation ''Kairouan, capitale islamique en 2009''.

Mohamed Rebai
[email protected]

19 juin 2008
La première journée de traumatologie
et de médecine du sport

Avec le développement rapide du sport tunisien à l'ère du changement, la médecine du sport prend une place prépondérante dans notre pays.

C'est dans ce cadre que s'est tenue à Kairouan la première journée de traumatologie et de médecine du sport s'adressant à tous les praticiens intéressés par les accidents liés à la pratique du sport, aux spécialistes de médecine du sport, aux spécialistes de médecine physique et de rééducation fonctionnelle, aux rhumatologues et aux chirurgiens orthopédistes groupant près de 200 participants.




Un événement de taille organisé par des jeunes médecins conduits par Dr Rafika Alouini Meki et Dr M'hamed Bahri (Présidents de la journée) et toute l'équipe du comité scientifique et d'organisation.

Faut-il rappeler que la médecine du sport comprend la prévention, le diagnostic et le traitement d'affections déclenchées ou aggravées par la pratique du sport. Elle se préoccupe donc de la santé des pratiquants du sport. La médecine du sport comprend aussi la mise en pratique de l'activité physique visant le maintien ou le rétablissement de la santé. Elle se soucie ainsi de la santé de l'ensemble de la population.

Le programme scientifique, sportif et culturel comprend :

14-Conférences
03-Communications orales
41-Communications affichées
03-Exposants
05-Délégués médicaux

Des rencontres sportives notamment de football à six ont été organisées la veille en collaboration avec l'association régionale sport, culture et travail.

Des médecins ainsi que d'anciens sportifs ont été honorés par M.Yassine Barbouche gouverneur de Kairouan (Moncef Ouada, M'hamed Amri, Hedi Lahmar, Sayed Ghouila, et Hamda Gaieb)

L'ambiance était vraiment très conviviale, le cadre agréable et le sujet intéressant. Dans tous les cas c'était vraiment une première en tunisie

Galerie photos :
http://kairouan.realbb.net/la-jsk-f6/les-veterans-evoluent-aujourd-hui-en-salle-7-novembre-t1211.htm

http://kairouan.realbb.net/bien-etre-f18/1ere-journee-de-traumatologie-de-medecine-du-sport-t1197-15.htm#9671

Mohamed Rebai
[email protected]

19 juin 2008
Deuxième session ordinaire
du conseil régional de développement
du gouvernorat de Kairouan

La deuxième session ordinaire du Conseil régional de développement du gouvernorat de Kairouan pour l'année 2008 a été tenue ce matin à 9H sous la présidence du gouverneur de la région M. Yassine Barbouch.

D'abord ce qui attire l'attention c'est le document de travail remis aux membres du conseil qui est plus riche et plus succinct que la dernière fois (65 pages au lieu de 108). Le mieux aurait été préférable de présenter à l'audience des transparents Powerpoint mais çà viendra plus tard.

Il en ressort que les exportations durant les quatre premiers mois de l'année en cours ont évolué d'une manière satisfaisante passant de 25,7 millions de dinars en 2007 à 46,9 millions de dinars en 2008 doit une progression de 83%. Simplement quatre mois ne sont pas un indice suffisant pour avoir une idée précise sur l'évolution des exportations. Il aurait été préférable d'avoir des statistiques semestrielles. Dans ce cas le conseil devrait se réunir pour des commodités de statistiques le mois de juillet et non au mois de juin. Ceci est aussi valable pour le reste de l'année. Le troisième conseil sera mieux tenu au mois d'octobre et le quatrième le mois de janvier de l'année d'après.

Dans la liste des entreprises exportatrices on a omis d'indiquer deux entreprises de taille opérant exclusivement pour l'export. Il s'agit de la multinationale Sylvania et Global Lighting.

Le tapis Kairouan cheval de bataille du secteur artisanal est en chute libre sur les plans production (-1,6%) et exportation. Il n'est pas étonnant de voir plusieurs commerçants de la ville fermer boutique.

Les observations formulées au rapport ne reflètent que l'avis de l'administration et nullement les opérateurs du secteur qu'il y a lieu d'intégrer aux différentes commissions même à titres de conseillers.

A mon avis, la problématique majeure qui freine le développement du secteur industriel est bien la subvention d'investissement qui reste en deçà des attentes des investisseurs (15% dans la ville de Kairouan au lieu de 25% dans d'autres régions limitrophes).

Les intentions d'investissements déclarées du 1er janvier au 15 mai 2008 dans la région sont bonnes 111.409.200 D permettant la création de 4.538 emplois. Il faudrait penser aux réalisations avec commentaires des écarts.

En matière d'emploi les prévisions pour l'année en cours tablent sur 10.757 recrutements réparties comme ci-après :

•  4628 bénéficiaires via les services d'emploi dont 1189 diplômés de l'enseignement supérieur

•  4923 bénéficiaires via le fonds national 21-21

•  1206 bénéficiaires via le programme régional (chantiers)

A fin mai 2008 5583 demandeurs d'emploi ont été recrutés dont 720 diplômés de l'enseignement supérieur avec un taux de réalisation de 51,9%.

L'entreprise Coréenne SAWNECS a déjà recruté 900 personnes pour atteindre 1500 la fin de l'année 2008 et 4000 durant les deux prochaines années. L'entreprise FRIPAPIER lance une offre d'emplois pour le recrutement de 78 diplômés de l'enseignement supérieur.

Le nouveau siège du bureau de l‘emploi qui sera doté d'un espace d'initiative qui sera opérationnel pour très bientôt aurait coûté la somme de 550 mille dinars.

Dans le cadre d'un programme national de travaux publics englobant 13 gouvernorats une route nationale reliant Oueslatia à El baten sur un tronçon de 58 km sera bientôt entamée.

Le rapport consacre dans sa présente édition un rapport complet sur la situation des sociétés mutuelles de services agricoles (ex coopératives de services).

Le rapport précise que la région compte 9 unités offrant des services à 1057 coopérateurs avec toutefois, un taux de couverture assez faible 2,5% sur un total de 42.000 agriculteurs. Excepté les sociétés coopératives spécialisées les autres offrant une multitude de services hétérogènes manquent d'efficacité et traversent généralement des problèmes de gestion pour diverses raisons.

En matière de santé la direction régionale compte renforcer l'infrastructure existante et procéder au recrutement de 7 médecins spécialisés et 4 généralistes.

J'aurai aimé qu'on me donne le texte du rapport sur un support numérique et m'épargner la rédaction de ce résumé. De cette manière j'aurai pu le publier en PDF pour tout le monde. D'ailleurs, à quel titre pourrais-je me permettre de l'évoquer ?

Je voudrais enfin féliciter très sincèrement M. le gouverneur de Kairouan pour son intervention mettant en exergue le rôle dévolu à chaque citoyen en matière de propreté et d'environnement et lançant au passage la création d'une foire agricole et d'un festival d'été à Kairouan pour les couches défavorisées qui n'ont pas les moyens de prendre des vacances dans des stations balnéaires.

Mohamed Rebai
[email protected]

23 avril 2008
L'association «Comminges sans frontières» à Kairouan

Dans le cadre d'un projet de jumelage entre Saint Gaudens Football et la JSK une forte délégation de l'association  «Comminges sans frontières» conduite par son président M. Didier Lacau s'est rendu à Kairouan le 23 avril 2008.

 

 

L'association «Comminges sans frontières» née à Saint-Gaudens au cœur de la superbe région du Comminges est une association humanitaire entièrement caritative et bénévole. Elle vient en aide aux personnes nécessiteuses et organise plusieurs projets dans de nombreux villages au Congo, en Tanzanie et en Tunisie (Jendouba, Nabeul et Kasserine).

Comminges Sans Frontières organise des animations diverses (événements sportifs; spectacles; échanges commerciaux; échanges inter lycées; concerts…) afin de faire vivre la région du Comminges mais aussi les jumelages créés avec diverses régions de la Tunisie.

Une rencontre a été même organisée entre les minimes des deux équipes de football sanctionnée par un score nul (2-2).

Une réception fort sympathique s'est déroulée à l'hôtel «la kasbah» en présence du gouverneur de la région M. Yassine Barbouche.

Pour en savoir plus sur l'association Comminges Sans Frontières visitez son site web
http://www.commingessansfrontieres.com/

Mohamed Rebai
[email protected]

14 avril 2008
La dernière invention de Dr Med Laucet AYARI

Dans mon enfance la vue du croissant pour déterminer le début du mois lunaire (1er chaoual ) qui est un événement en soi reste de nos jours l'objet de désaccords et divise encore le monde arabe. Certains l'ont vu au télescope, d'autres interdisent les moyens techniques modernes et exigent une vision à l'œil nu au crépuscule, d'autres exaspérés n'ont ni vu ni connu ni même entendu parler ! ! Résultat certains fêtent l'Aïd d'autres le lendemain.

Pourtant personne ne pensa à consulter l'observatoire du Caire, la plus grande institution du genre dans le monde musulman. Afin d'éviter des querelles cet observatoire avait pris la précaution de procéder à des calculs précis sur la base des observations astronomiques. Les Egyptiens ont toujours été très forts en astronomie. Ils avaient autrefois calculé le rayon de la terre en comparant la différence dans la hauteur du soleil entre Alexandrie et Assouan au moment du solstice d'été. Mais il s'agit d'un exploit vieux de plus de cinq mille ans.

Les arabes attachés à la tradition , préfèrent regarder à l'oeil nu plutôt que d'utiliser la technologie venue d'occident et oublient les "hadiths" du prophète Mohamed (SAW) qui disait "qui aspire au savoir adore dieu".

Aux dernières nouvelles l'organisation de la conférence islamique a décidé d'affréter dans deux ans un satellite pour voir de plus près le croissant .. Attendons et voir (wait and see)

Eh bien on ne va pas attendre Dr Med Laoucet AYARI chercheur Kairouanais à la NASA vient de mettre au point une nouvelle invention permettant à n'importe qui n'importe où dans le monde à détecter et à obsever le Hilal dans une résolution de l'œil humain. C'est une première mondiale que le portail www.kairouan.org vous en parle en exclusivité.

Une découverte de cette envergure nous fait honneur et devrait être associée intelligemment aux festivités de Kairouan capitale de la culture islamique 2009.
Dr Med Laucet nous promet d'autres inventions. A suivre.

Consultez son site web
http://moontracker.net/

voir aussi les génies de Kairouan.
http://kairouan.realbb.net/education-f4/genies-de-kairouan-t15-15.htm

Bravo et bonne continuation

Mohamed Rebai
[email protected]

14 mars 2008
Première session ordinaire
du conseil régional de développement
du gouvernorat de Kairouan

Les exportations,
l'emploi,
l'éducation,
l'agriculture,
l'infrastructure,
le gaz de ville et la lutte contre la désertification priorités de l'année 2008.
.

 

 

La première session ordinaire du Conseil régional de développement du gouvernorat de Kairouan pour l'année 2008 a été tenue ce matin à 9H sous la présidence du gouverneur de la région M. Yassine Barbouch.

Un rapport de 109 pages a été remis aux participants pour examen et approbation de propositions soumises au conseil.

Il en ressort que les exportations ont atteint en 2007 le chiffre de 81.640 milles dinars soit une progression de 60% par rapport à 2006. Seul le secteur du tapis a accusé une régression tant au niveau de l'exportation (-16%) que de la production (-6,5%)

S'agissant du secteur de l'emploi, les données fournies indiquent que 11729 demandeurs d'emploi ont été recrutés l'année écoulée dont 1853 diplômés de l'enseignement supérieur avec un taux de réalisation de 111%. La stratégie régionale de l'emploi pour l'année 2008 table sur des prévisions de recrutement de l'ordre de 4628 personnes dont 1189 diplômés de l'enseignement supérieur.

Pour de plus amples précisions, le Coréen SAWNECS a déjà recruté 600 personnes pour atteindre 1500 la fin de l'année 2008 et 4000 durant les deux prochaines années. L'entreprise FRIPAPIER lance une offre d'emplois pour le recrutement de 78 diplômés de l'enseignement supérieur.

Le rapport évoque également l'élaboration d'une stratégie régionale de promotion du secteur des céréales prévoyant l'augmentation de la production de 20% pour atteindre 600000 quintaux avec un rendement de 34 q/ha

La production d'olives a été de 87000 T (ce qui donne à peu près 17400 T d'huile) contre 134000 T la saison écoulée. Les prix oscillent entre 0,714 et 1,100 D/kg. La production des agrumes s'est élevée à 8000 T contre 7000T la saison dernière .

Outre la création de pistes rurales certaines routes régionales vont être aménagées à l'instar de celle reliant Oueslatia à El baten sur un tronçon de 58 km

Pour ce qui est du domaine de la santé 6,2 MD prévus par le 11 e plan de développement vont être consacrés à renforcer l'infrastructure sanitaire de la région.

Il s'agit essentiellement de la construction et l'équipement de services de consultation externe des hôpitaux de Cherarda, Haffouz et Bouhajla, de la réhabilitation et l'extension de l'hôpital régional de Kairouan (II).

Par ailleurs, 2524 mille dinars vont être réservés par le ministère de l'enseignement de la formation à des travaux d'entretien, d'extension et d'équipements d'institutions scolaires et universitaires. Le nombre d'étudiants à l'université de Kairouan a atteint la saison 2007-2008 un total de 13064 étudiants dont 12592 à Kairouan caractérisée par une forte proportion de filles (65%).

Le secteur de la culture va bénéficier de différents projets pour 2.750 mille dinars

Le gouvernorat de Kairouan va faire de la lutte contre la désertification et de l'atténuation des effets de la sécheresse un volet essentiel de sa stratégie de développement permettant la sauvegarde de 235 mille ha de terres agricoles qui sont menacés d'érosion.

Bientôt la ville de Kairouan va être raccordée à 100% au gaz de ville à partir du gazoduc algéro-tunisien qui passe à coté (Jeloula- Sbikha). Les travaux de raccordement de la cité «trilk haffouz» vont bientôt commencer.

Les commissions :

  • Commission du plan et des finances présidée par Mme Faouzia Abid - députée
  • Commission des affaires économiques présidée par Maître Amara Makhloufi - député
  • Commission de l'agriculture et de la pêche présidée l'Ing. Hamda Kenani - député
  • Commission de l'équipement, de l'habitat et de l'aménagement territorial présidée par Cheikh Mohsen Temimi - député
  • Commission des affaires sociales, de la santé et de l'environnement présidée par M. Kheireddine Dhahbi - député
  • Commission de l'éducation, de la culture et de la jeunesse présidée par Mme Arem Reyachi - députée
  • Commission de la lutte contre la désertification présidée par M. Tayeb Yacoubi – Président de la municipalité de Cherarda.

Mohamed Rebai
[email protected]

27 février 2008
Kairouan célèbre aujourd'hui
la journée nationale des archives

Instituée par le Président Zine El Abidine Ben Ali, le 24 février 2003, afin de conserver les Archives nationales et d'assurer leur exploitation rationnelle, en tant qu'attribut fondamental de la mémoire nationale et source de recherche scientifique, et qui se tient, cette année, sous le signe : "Les Archives nationales: de l'organisation des documents administratifs à la sauvegarde de la mémoire nationale 1874-2008".

L'organisation des archives nationales remonte à 134 ans. En effet, c'est en 1874 que fut créé un service au grand ministère pour s'occuper des archives. Ce service appelé "centre des correspondances de l'Etat" a pour siège le "Dar El Bey" avec le reste des services du Grand ministère

Entre temps, les documents se sont accumulés dans les services publics et les responsables ont commencé à réfléchir à cette question jusqu'à la parution de la loi n° 88-95 du 02 août 1988 relative aux archives en vertu de laquelle est institué un établissement public relevant du Premier ministère et chargé de préserver et de sauvegarder les Archives nationales nommé les Archives nationales.

Les Archives nationales de Tunisie concernent l'histoire de la Tunisie depuis la fin du XVII° siècle jusqu'à la période actuelle.

Ils se composent de quatre grands groupes :

- La période ottomane
- La période coloniale
- La Tunisie indépendante
- Les fonds documentaires

Les décisions annoncées par le Président Zine El Abidine Ben Ali, le 26 février 1993, au profit des Archives nationales, de nombreuses réalisations avant-gardistes ont pu être accomplies et ont fait que la Tunisie soit le seul pays arabe à se doter d'un système moderne des archives, équivalent à ceux adoptés dans les pays avancés

 

Dans une brève conférence à laquelle assistait bon nombre de cadres de la région et en présence de M. Yassine Barbouche gouverneur de Kairouan M. Ali Belhaj Ali Administrateur conseiller a retracé l'historique de cette institution.

Les Archives nationales sont un établissement public à caractère administratif jouissant de la personnalité civile et de l'autonomie financière et relevant de la tutelle du Premier ministère.

Depuis le début de 1999 les services des Archives nationales sont transférés du Premier ministère au nouveau siège sis au 122, boulevard du 9 Avril 1938 à Tunis.

Pour en savoir plus www.archives.nat.tn

Mohamed Rebai
[email protected]

22 février 2008
5e Colloque national sur la création littéraire
22,23 et 24 février 2008

Après une année jour pour jour sans changer le contenu/contenant et sans perdre le contenant/contenu s'est tenu aujourd'hui au complexe culturel de Kairouan le colloque national sur la création littéraire dans sa 5e édition sur le thème la poésie tunisienne «après Chebbi» dont l'organisation revient au comité culturel de Kairouan-sud présidée par Badreddine Ben Said avec le soutien de la délégation régionale de la culture et de la sauvegarde du patrimoine.

Au préalable, le vernissage d'une exposition de toiles du peintre calligraphe Khaled Miled a eu lieu avec la présence de M. le gouverneur de Kairouan à la salle « H'lioui ». Une peinture puissante et originale à visiter absolument.

Une pléiade de poètes dont beaucoup de revenants  Sayed Salek, Jamila Mejri, Chamseddine Ouni, Salha Jelassi, Mahjoub Ayari, Radhia Chehaibi, Youssef Rezouga, Jamel Slai, Mondher Chafra, , Adel Nagati, Hassine Kahouaji, Med Mehdi Maghdoud, Med Hechmi Zine Elabidine, Mongi Chemli, Med Salah Ben Amor.

Dans ce cadre, trois journalistes ont été honorés lors de la cérémonie d'ouverture présidée par le gouverneur de Kairouan M. Yassine Barbouche. Il s'agit de :
M.Abdejlil Bouguerra Directeur du journal « Essahafa »
M.Mongi Zidi Directeur du journal « Al Horria »
Mme Jamila Mejri productrice de l'émission « fawakeh el kalam » à Radio culture

Par ailleurs, deux ateliers de création poétique et de contes seront animés samedi matin par Hassouna Mosbahi, Ahmed Ameur, Mohamed Bedoui et Hatem Nagati.

À force de rabâcher les mêmes litanies, ils ont fatigué le public pratiquement absent !

Mohamed Rebai
[email protected]

18 février 2008
Kairouan – Enseignement

Kairouan – Enseignement
Kairouan aura bientôt son campus universitaire

Ce campus sera construit sur une superficie de 8 hectares. La nouvelle a été annoncée, au cours d'une séance de travail tenue sous la présidence du gouverneur de la région et consacrée à l'examen de la situation du secteur de l'éducation et de l'enseignement supérieur.

 

Il en ressort que plusieurs extensions d'établissements supérieurs ont été réalisées et sont fin prêtes pour accueillir des étudiants.

Il s'agit des travaux d'extension de l'Institut supérieur d'informatique et de gestion de Kairouan et de l'Institut supérieur des arts et métiers qui ont nécessité respectivement une enveloppe de 2,376 millions de dinars et de 2,261 millions de dinars.

Les travaux d'extension, de réaménagement et d'équipement du restaurant universitaire Ibn Jazzar ainsi que la construction de nouvelles salles de classe à la faculté des lettres sont, également, achevés.

Au rayon des projets, il y a lieu de signaler la réalisation prochaine d'un institut de sciences appliquées et de technologie.

Pour les autres cycles, enseignement de base et secondaire, les participants à cette réunion ont recommandé d'accélérer les travaux de réalisation des 30 projets d'infrastructure programmés et examiné les moyens de décongestionner certains établissements et foyers scolaires

Source : TAP

Mohamed Rebai
[email protected]

15 février 2008
Kairouan, capitale de la culture islamique pour 2009

Kairouan, capitale de la culture islamique pour 2009

Un riche programme à caractère national et international
• Appel au Président Ben Ali à se porter candidat à l'élection présidentielle de 2009

Les préparatifs de la manifestation «Kairouan, capitale de la culture islamique en 2009» ont été au centre de la rencontre présidée,le 9 courant, au siège de la municipalité de Kairouan, par M. Mohamed El Aziz Ben Achour, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, en présence de plusieurs hommes de culture et créateurs de cette région.



A cette occasion, le ministre a souligné que la proclamation de «Kairouan, capitale de la culture islamique en 2009» par le Président Zine El Abidine Ben Ali, a bénéficié du soutien de l'Organisation islamique pour l'éducation, la culture et les sciences (Isesco), ce qui témoigne, a-t-il relevé, de la place de choix qu'occupe la Tunisie de l'Ere nouvelle auprès des instances internationales et culturelles et de la considération dont jouit le Chef de l'Etat de la part de ces instances, compte tenu de son souci de faire de la culture un support du Changement.

Evoquant les grandes lignes de cette manifestation, M. Ben Achour a souligné qu'un programme à caractère national et international sera mis en place à Kairouan et dans les autres gouvernorats de la République, outre la participation des institutions relevant du ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine et des ministères concernés.

Il a insisté sur la nécessité de mettre en valeur les contributions historiques de Kairouan dans la civilisation arabo-islamique et la renaissance que connaît cette ville depuis le Changement. Il s'agit également d'associer les entreprises privées à vocation touristique, commerciale et artisanale à la conception et à la réussite de cette manifestation.

Il a recommandé de faire connaître les spécificités et les caractéristiques de Kairouan à l'étranger, en associant les ambassades, les associations, les créateurs et les artistes.

M. Ben Achour a passé en revue les principaux événements de «Kairouan, capitale de la culture islamique en 2009» dont l'organisation d'une conférence internationale sur le thème «Kairouan et ses contributions à l'édification de la civilisation arabo-islamique» aboutissant à la publication d'un livre en la matière.

Deux soirées artistiques de haute facture seront à l'affiche, avec la participation d'une pléiade d'artistes internationaux, à l'ouverture et à la clôture de cette manifestation.

Il sera également procédé, à l'occasion de cette manifestation, à l'établissement et à la traduction d'une série d'ouvrages historiques.

Le ministre a indiqué que cette manifestation sera dotée d'un comité exécutif présidé par un coordinateur général, soutenu par une pléiade de cadres, créateurs, hommes de culture et artistes.

Il a précisé que les propositions émises trouveront un écho favorable auprès du ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine.

De leur côté, les hommes de culture et les créateurs qui ont assisté à cette réunion se sont félicités de la proclamation par le Chef de l'Etat de «Kairouan, capitale de la culture islamique en 2009», suggérant des propositions visant à garantir le succès de cette manifestation.

Ainsi, ils ont appelé à renforcer l'infrastructure culturelle de la ville, à répartir les activités sur les différents espaces et à mieux faire connaître les figures de proue de Kairouan dans les programmes de l'enseignement et dans les divers médias, outre l'ouverture sur les créateurs étrangers qui se sont intéressés à l'histoire de Kairouan.

Ils ont recommandé aussi de consolider la restauration de la Médina et d'y créer des projets au service du tourisme culturel.

Auparavant, le ministre avait inspecté, à l'espace «Le Bassin des Aghlabides», le site où sera érigé le centre des arts dramatiques et scéniques, moyennant un coût d'environ 1 million 200 mille dinars.

Il a également visité le parcours touristique et culturel qui traverse la Médina, prenant connaissance des composantes du projet visant la réhabilitation de la place d'El Jraba, l'ancien centre commercial comportant des boutiques des tisserands et des teinturiers.

Les participants à cette rencontre ont, par ailleurs, exhorté le Président Zine El Abidine Ben Ali à se porter candidat à l'élection présidentielle de 2009.

Source : La Presse du 10.02.2008. Photos Med Rebai

Pour en savoir plus :

Le Chef de l’Etat reçoit le ministre de la Culture

le résumé de vos suggestions au ministre de la culture

Rencontre du 9.02.2008/suggestions au ministre de la culture

Mohamed Rebai
[email protected]

10 février 2008
Un centre d'art dramatique pour Kairouan

Bientôt un centre d'art dramatique va être érigé sur un espace de 2.500 m2 situé à proximité de Sidi Dahmani moyennant un coût de l'ordre de 1.200.000 Dinars. Une maquette du projet a été présentée à M. le ministre de la culture et de la sauvegarde du patrimoine par les architectes Maher Boukhadaja et Chedly Menzli lors de sa dernière visite à Kairouan samedi 9 courant.

La première tranche (Bloc II) de l'édifice sera exécutée dans une proportion de 500.000 Dinars comprenant des ateliers de répétition, de formation corporelle, de décors, de costumes et de masques et un atelier polyvalent.

La deuxième tranche (Bloc I) d'un coût de 700.000 Dinars comprenant une salle de spectacles pour les applications dotée d'une scène, de loges communes et individuelles, d'un dépôt d'accessoires, de cabines de projection, de régie son, de régie lumière et des sanitaires sera construite ultérieurement.

Quoi que le projet est encore au stade d'avant projet sommaire (APS) des figures de proue de la culture à Kairouan se bousculent déjà pour la direction du centre !

Mohamed Rebai
[email protected]

9 février 2008
Habib ALOUINI est décédé

L'ex-maire de Kairouan (1980-1985), ancien secrétaire général du ministère de la défense nationale, ancien président de la CNEL Maître Habib ALOUINI est décédé à l'âge de 77 ans. Il vient d'être enterré cet après midi au cimetière Koraich de Kairouan.
En cette circonstance douloureuse l'équipe de kairouan.org présente à toute la famille de M. Alouini ses condoléances les plus attristées et prie le Tout-Puissant d'accorder au défunt son infinie Miséricorde et l'accueille dans Son éternel paradis

Mohamed Rebai
[email protected]

4 février 2008
Festival International du Film de l'Environnement
Session 2008

La sixième session du festival du Film de l'Environnement (FIFE 2008) s'ouvre aujourd'hui 4 février et se déroulera jusqu'au 8 février 2008 inclus. Organisé par l'Association du 7e art présidée par M. Amor Nagazi avec le soutien du gouvernorat de kairouan, de la municipalité, de la société khaldouni production et de l'ambassade de Suisse.



La cérémonie d'ouverture a été animée avec brio par Yusra Yahiaoui de TV7. Un spectacle donné par la chorale d'enfants «el Qods» a séduit le public présent. Ensuite on passa à la présentation des invités et des membres du jury présidé par le producteur égyptien Farouk Abdelkhalek.

27 films sont programmés dont la plus part viennent d'Europe (France, Allemagne, Suisse, Russie et Suède) du Canada et des USA à qui seront décernés des prix « le tapis en or 2000D, le tapis en argent 1750D et le tapis en bronze 1250D » et point de films tunisiens !

Outre des courts métrages à connotation documentaire qui restent l'apanage des dernières sessions. Cette 6e session se distinguera par la présence de LM métrages.

Des ateliers (work-shop) seront organisés sur des thèmes comme « l'image du tourisme de l'environnement volonté et acquis » et « l'image de l'environnement dans les films dramatiques »

Le bal sera ouvert par la projection du film Egyptien « un visiteur sans rendez-vous » en présence du grand acteur égyptien Ahmed Maher

Faut-il rappeler que la session 2007 n'a pas eu lieu pour des raisons obscures. Cette année Amor Nagazi échaudé par trop d'années de cinéma, refoulé, repoussé, malmené et piétiné des fois et malgré le boycottage des cinéastes tunisiens qui ont brillé par leur absence notamment la FTCA (fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs) et l'ATPCC (Association Tunisienne de la Promotion de la critique Cinématographique) joue son va-tout avec ses idées foisonnantes en sortant les mains propres des eaux glacés du calcul égoïste ! Il y a quelque chose de prométhéen dans son ambition.

Avec une organisation méticuleuse et up-to-date en vrai meneur d'hommes, il a mis sur le carreau tout le sérail de la culture-bureaucratie qui renâcle et ergote par des autorisations qui décoiffent dans une ville où l'absence de structures, de leadership et d'organisation formelle, autrefois considérée comme faiblesse est devenu un atout majeur. Les règles du jeu ont changé. Et pourtant il n'a cherché querelle qu'avec soi même et n'emmerde personne et de plus il n'est pas prêt à jeter l'éponge et démissionner ! Personnellement, je le trouve fougueux, battant et talentueux.

D'autres qui fouillent dans le rabâchage de vieux souvenirs trouvent le moyen de se mêler à la fête en organisant en parallèle une exposition photo relatant 13 ans de ratées et de navets calamiteux d'une compagnie privée de théâtre !

Et qui sait, Kairouan, autrefois la source de propagation de la culture musulmane en Europe, outre les retombées économiques sur la région, reprendra pour ces quelques jours le flambeau de ses précurseurs autour du 7e art et sera l'épicentre des transformations culturelles à l'aube des festivités «Kairouan capitale de la culture islamique 2009»


Pour en savoir plus sur l'école de Kairouan en matière de cinéma cliquez sur le lien suivant :

http://www.kairouan.org/fr/decouverte/celebrites/cineastes.htm

Mohamed Rebai
[email protected]

25 janvier 2008
Conférence Nationale sur les décisions présidentielles
relatives à la culture

M. Hédi M'henni,Secrétaire Général du Rassemblement Constitutionnel Démocratique RCD a présidé aujourd'hui vendredi 25 Janvier 2008, à Kairouan, l'ouverture d'une conférence nationale sur « les décisions annoncées par le Président Ben Ali en matière de culture lors de la célébration du 20e anniversaire du changement », en présence de M. M.Mohamed El Aziz Ben Achour, Ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, M. Abdallah Kaâbi, , Ministre de la Jeunesse , des Sports et de l'Education physique, M. Kamel Haj Sassi , Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Jeunesse , des Sports et de l'Education physique , M. Yassine Barbouche Gouverneur de Kairouan, M.Salah Mejbri SG du RCD-Kairouan et M. Mustapha Al Houcine Maire de Kairouan à laquelle ont pris part de nombreux intellectuels, hommes et femmes de culture venant de tout le pays.

On trouvera ci-après le texte du discours que le Président Ben Ali a prononcé le 7 novembre 2007 - Partie consacrée à la Culture  :

«La culture est un appui du Changement et un pilier essentiel du processus de développement intégral, du renforcement des attributs de l'identité et de la construction de la modernité. Nous avons accompli au profit de la culture et de ses créateurs, et pour la famille culturelle en général, des acquis et des réalisations qui ont renforcé le rayonnement et le prestige de notre pays dans son environnement civilisationnel.

Nous annonçons, dans ce contexte, notre décision de créer un conseil supérieur de la culture, composé de personnalités connues, appartenant aux divers domaines de la culture, des arts et de la création et qui sera appelé à contribuer à la formulation des idées et approches susceptibles d'aider à la promotion de ces secteurs et au renforcement du rayonnement de notre pays à l'étranger.

Les champs de la culture et de la création ne peuvent fleurir sans la liberté. Nous nous sommes attachés, dans les textes comme dans la pratique, à préserver la liberté d'opinion et d'expression et à protéger la propriété intellectuelle et les droits d'auteur. Dans le but de consolider ce choix constant que nous avons adopté depuis le Changement, nous avons décidé de supprimer le contrôle administratif sur le livre, les publications et les œuvres artistiques, au moment du dépôt légal, et de rendre la censure et les décisions d'interdiction de publication du seul ressort de la magistrature, et ce, tout en maintenant le dépôt légal dans le but de sauvegarder la mémoire nationale et de continuer à doter notre Bibliothèque nationale de toutes les œuvres publiées dans le pays.

Nous ordonnons, aujourd'hui, qu'un effort important soit réservé, à partir de la fin de l'année en cours, à la promotion des divers espaces culturels, dans les villes comme dans les villages et les quartiers populaires, et l'amélioration du rendement des maisons de la culture, et de la qualité de leurs services en accordant la priorité à leur réhabilitation, à leur maintenance, au développement de leurs programmes et au renforcement de leurs équipements et de leurs moyens humains. A cet effet, nous annonçons notre décision d'augmenter les crédits alloués à la maintenance, à l'entretien et à l'équipement de 10% annuellement, et de programmer des recrutements portant sur cinq cents cadres afin de renforcer les cadres de gestion et d'animation, et le personnel technicien et ouvrier.

Nous ordonnons, également, d'établir des accords de partenariat entre les maisons de la culture, d'une part, et les institutions éducatives et universitaires, les associations et les diverses structures locales, d'autre part, et d'accroître le rôle des créateurs et intellectuels, dans toutes les régions du pays, dans leur animation et l'encadrement de leurs visiteurs et adhérents, tant il est vrai qu'il n'est point de vie pour une société sans vitalité culturelle.»

Mohamed Rebai
[email protected]

13 janvier 2008
Hechmi AMRI est décédé

J'ai appris avec tristesse le décès du regretté Hechmi AMRI avocat d'affaires à Tunis, ex-délégué de Hammamet et Mahdia, gouverneur de Sidi Bouzid ensuite secrétaire général-adjoint du RCD et finalement membre du comité central du RCD, député tête de liste du gouvernorat de Kairouan depuis 1994. Il était âgé de 63 ans.

L'inhumation aura lieu demain, mardi 15 janvier 2008, à 10h00, à Kairouan. Le cortège funèbre quittera son domicile à Kairouan sis à la rue Mohamed Ibn Sahnoun, cité Sidi Saâd.

La cérémonie du Fark aura lieu mercredi 16 janvier 2008, au domicile du défunt à Kairouan et le jeudi 17 janvier 2008, à son domicile à Tunis, au 18, rue Ibn Hazm El Andaloussi, El Menzah 7, à partir de 16h00.

En cette douloureuse circonstance, je transmets mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches, au nom de toute l'équipe de kairouan.org

C'est une photo que j'ai prise moi-même dans ses bureaux à Tunis il y a à peine une quinzaine de jours.
Si Hechmi était un fervent admirateur de kairouan.org qu'il consulte régulièrement tous les jours

Mohamed Rebai
[email protected]

15 décembre 2007
M. Ali Chaouch ouvre à Kairouan une conférence
sur les groupements de la médecine du travail

KAIROUAN, 15 déc 2007 (TAP)- M. Ali Chaouch, ministre des affaires sociales, de la solidarité et des Tunisiens à l'étranger, a ouvert, samedi, à Kairouan, les travaux d'une conférence nationale organisée conjointement par le ministère et le groupement de la médecine du travail de Kairouan, sur le thème "la contribution des entreprises affiliées aux groupements de la médecine du travail: réalités, difficultés et solutions".

Le ministre a souligné, à cette occasion, l'attention particulière accordée par le Président Zine El Abidine Ben Ali, depuis l'avènement du Changement, au secteur de la santé et de la sécurité au travail, partant de la conviction du Chef de l'Etat que le droit du travailleur à bénéficier de conditions optimales en matière de santé et de sécurité au travail optimales est une partie intégrante des droits humains.

Il a souligné dans ce contexte que la création de structures de dialogue au sein de l'entreprise a pour objectif de réaliser la paix sociale et d'impulser la concertation entre les partenaires sociaux.

Il a également rappelé l'amendement du code du travail, à deux reprises en 1994 et 1996 et la généralisation de la couverture sociale pour englober tous les secteurs et toutes les catégories.

Après avoir passé en revue les mesures et dispositions prises pour promouvoir la médecine du travail, protéger la santé et la sécurité du travailleur, le ministre a relevé que dans la cadre de la volonté de faire participer les composantes de la société civile aux efforts de l'Etat dans le domaine de la prévention des risques professionnels, le Chef de l'Etat a décidé de soutenir les groupements de la médecine du travail, dont le nombre s'élève à 22, et de leur accorder une subvention annuelle d'un million de dinars servie conformément à des contrats programmes, pour améliorer leurs prestations.

Cette subvention, a-t-il précisé, a permis à ces groupements d'acquérir des équipements médicaux et un matériel de pointe pour offrir des soins de qualité aux travailleurs. Il a fait observer que ce soutien présidentiel a permis de porter à 8 mille, contre 1600 en 1996, le nombre des entreprises affiliées aux groupements de la médecine du travail, précisant que ces entreprises emploient plus de 342 mille travailleurs.

Il a ajouté que la couverture médicale assurée par ces groupements a bénéficié à quelque 570 mille travailleurs en 2006 et que le taux de couverture a atteint 40 pc de l'ensemble des travailleurs.

Le ministre a souligné la nécessité d'élargir la couverture médicale à travers la multiplication des contacts avec les chefs d'entreprise et l'amélioration des prestations des groupements, en collaboration avec les médecins inspecteurs régionaux du travail.

Il a affirmé que cette conférence offre l'opportunité d'approfondir l'examen des moyens susceptibles de réaliser les objectifs fixés et de débattre des problèmes et des défis qui se posent. Les participants à cette conférence ont exhorté le Président Zine El Abidine Ben Ali à se porter candidat à l'élection présidentielle de 2009 pour poursuivre la conduite de la marche de la Tunisie sur la voie du progrès et du développement.

M. Chaouch a ensuite visité le centre éducatif des handicapés où il a pris connaissance des activités des ateliers de l'artisanat et présidé une cérémonie de distribution de lunettes de vue et de fauteuils roulants à plusieurs handicapés.

Il a également pris connaissance des activités du centre de défense et d'intégration sociale et de ses programmes ciblant les agents opérant dans le domaine social. Le ministre s'est aussi informé de l'activité de l'unité de vie de l'association "parole de l'enfant" et a visité le centre pilote de l'enseignement pour adultes à Barrouta où il a remis des prix aux lauréats parmi les apprenants.

Le directeur de l'inspection de la médecine et de la sécurité au travail a présenté un rapport introductif sur la couverture des travailleurs par les groupements de la médecine du travail.

Les présidents des groupements sont intervenus au cours d'une table ronde organisée à cette occasion pour discuter du degré d'application du décret fixant les modalités de la contribution financière des entreprises affiliées aux groupements de la médecine du travail.

Mohamed Rebai
[email protected]

14 décembre 2007
4ème session ordinaire
du Conseil régional de Kairouan pour 2007

KAIROUAN, 15 déc 2007 (TAP)- La 4ème session ordinaire du Conseil régional de Kairouan pour l'année 2007, tenue, vendredi, sous la présidence du gouverneur de la région, M. Yassine Barbouch, a examiné plusieurs questions se rapportant, notamment, à la réalité et aux perspectives des secteurs de l'exportation, du tourisme et de l'emploi et à la marche de la saison agricole et des projets municipaux.

Il ressort des rapports soumis à l'examen du Conseil, que l'enveloppe globale des exportations de la région s'est élevée jusqu'à fin octobre dernier à 70 millions 418 mille dinars. Les rapports évoquent, également, l'élaboration de la stratégie régionale de promotion du secteur des céréales dans la région qui prévoit l'augmentation de 20 pc de sa production pour atteindre les 600 mille quintaux durant cette saison. Il s'agit aussi de préserver la production à sec estimée à 1 million de quintaux. La superficie programmée pour la céréaliculture s'étend sur 148 mille hectares. S'agissant du secteur de l'emploi, les données fournies indiquent que 2582 demandeurs d'emploi ont été recrutés jusqu'à fin octobre avec une croissance de 13 pc par rapport à la même période durant l'année passée. La commission régionale de coordination du Fonds d'insertion et d'adaptation professionnelle a ainsi approuvé 63 opérations d'adaptation bénéficiant à 480 personnes pour un investissement de 275 mille dinars.

De même, 4942 jeunes ont profité des divers mécanismes du Fonds national de l'emploi dont 898 diplômés du supérieur.

Le Conseil a, également, examiné plusieurs rapports se rapportant aux projets d'infrastructure de base, de santé, d'éducation, de formation et d'environnement. Il a procédé en outre à l'évaluation de l'avancement des projets municipaux inscrits dans le plan d'investissement municipal pour une enveloppe de 29,7 millions de dinars.

Mohamed Rebai
[email protected]

15 novembre 2007
Dr Fathi Kemicha décoré de la Légion d'honneur

L'avocat kairouanais Dr Fathi Kemicha (fils de notre père à tous si Chedly Kemicha) s'est vu remettre le 30 octobre 2007, au palais de justice de Paris, les insignes de chevalier de la Légion d'honneur des mains du bâtonnier de l'Ordre des avocats, Yves Repiquet.

 

Ses compétences, son efficacité ainsi que son rayonnement l'ont conduite à exercer de nombreuses responsabilités à la Banque Mondiale , à la Cour Constitutionnelle du Royaume de Bahrain, au Centre International d'Arbitrage de Dubaï, à la Cour Internationale d'Arbitrage de Londres. etc…La liste en serait bien longue.

Dr Fathi Kemicha exerce actuellement comme avocat spécialisé en arbitrage et droit international sur les Berges du Lac de Tunis (rue du lac Léman). Il représente, par ailleurs, la Tunisie à la commission du droit international des Nations unies pour un deuxième mandat de cinq ans (2007-2011).

Lire le discours du Bâtonnier Yves Repiquet au format PDF(cliquez ici)

 

10 novembre 2007
Troisième colloque annuel sur la sécurité numérique

A l'occasion de la tenue, sous le haut patronage de son Excellence le Président de la République Zine El Abidine BEN ALI, des Assises Nationales de la Recherche le 19-20 Novembre 2007,

Et sous l'égide de Monsieur Ridha BEN MOSBAH le Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie chargé de la Recherche Scientifique et de la Technologie et en présence de Monsieur Yassine BARBOUCHE gouverneur de Kairouan s'est tenue aujourd'hui à l'hôtel Continental de Kairouan la troisième édition du Colloque Annuel sur la Sécurité Numérique sur le thème : «Sécurité et Qualité de Service dans les Réseaux » organisée par l'Association Tunisienne de la Sécurité Numérique présidée par le Prof Adel BOUHOULA.

Le thème :

En cette ère de communication virtuelle universelle, celle des virus, hackers, espionnage et fraudes électroniques, la sécurité et la qualité de service dans les systèmes d'information et les réseaux ont pris une importance croissante.
Il est nécessaire d'offrir des solutions de gestion de trafic aux entreprises, aux opérateurs Télécom ainsi qu'aux ISP. Il faut également leur permettre d'améliorer les performances de leurs réseaux, de réduire les coûts de fonctionnement et de faciliter les transactions de leurs applications vitales.
Les besoins en sécurisation augmentent rapidement de nos jours et sont renforcés par les enjeux associés à la non disponibilité du réseau. Les solutions techniques recherchées doivent donc être capables de traiter à la fois des débits importants mais aussi de protéger le réseau contre une variété d'attaques.
Les fournisseurs de technologies doivent intégrer davantage de fonctionnalités, d'intelligence et de capacité de traitement. Ils doivent offrir à la fois la sécurité et la qualité de service aux systèmes d'information et aux réseaux.
L'Association Tunisienne de la Sécurité Numérique propose, à travers l'organisation de ce Colloque, un nouveau rendez-vous pour valoriser davantage l'intelligence et la haute qualification des cadres tunisiens dans le domaine des Technologies de l'Information et de la Communication.
Le choix de ce thème « Sécurité et Qualité de Service dans les Réseaux » s'inscrit dans le cadre des orientations présidentielles relatives au développement des associations permettant la vulgarisation de la culture numérique, vu leur contribution à l'essor de la Société de l'Information.
La société civile est un acteur principal de l'ère nouvelle, vu la place primordiale qu'occupe le tissu associatif au plus haut de la structure de développement en Tunisie.

Les conférences :

1- « Qualité de service dans les réseaux cellulaires ».
Par M. Sami TABBANE, Professeur à Sup'Com et Vice-Président de l'ATSN.
2- « Convergence pour la qualité de service et la sécurité dans les réseaux
de nouvelles générations ». Par M. Ziad CHOUKAIR, Maître de Conférences à Sup'Com.
3- « Qualité de service et mobilité dans les réseaux WiFi ». Par M. Mounir FRIKHA, Maître Assistant Habilité à Sup'Com.
4- « Simulation d'attaques et défenses dans un réseau ». Par une équipe de l'Unité de Recherches « Sécurité Numérique » de Sup'Com.

Chiffres clés de la Recherche en Tunisie :

Recherche :1,25% du budget de l'Etat
Centres de Recherche : 33
Unités de Recherche : 638
Laboratoires de Recherche : 139
Chercheurs : 15.800
Publications scientifiques : 2000 articles/2006
4,52 chercheurs sur 1000 actifs
Diplômés de l'enseignement sup (sciences & ingénierie) : 11,2%o/2007
Compétences nationales à l'étranger : 5000 cadres (prof-Ing-Chercheurs)

Mohamed Rebai
[email protected]

07 novembre 2007
Kairouan fête le 20e anniversaire du changement

Kairouan s'est préparée longtemps à l'avance pour fêter tout particulièrement cette année le 20e anniversaire du changement en programmant diverses actions à caractère culturel et sportif, humanitaire et social.

Le Changement du 7-Novembre, a préservé l'indépendance du pays, consolidé les fondements du régime républicain, conforté les attributs de la souveraineté nationale et favorisé l'invulnérabilité de la nation

La veille s'est tenue sur la place « bab jelladine » un défilé auquel ont pris part de nombreux jeunes, filles et garçons présentant des tableaux artistiques et pas moins de 20 chars symboliques accompagnés de troupes folkloriques.

 

Je n'ai pas besoin d'énumérer les nombreux acquis, réalisations et les changements majeurs dans le vécu quotidien de tous les tunisiens sous l'impulsion du Président Ben Ali à la vision humaniste et globale pour vous convaincre de la justesse de ses choix, l'espace ne me le permets pas, je voudrais tout de même m'attarder un petit peu sur le volet économique, vous allez voir, il y a de quoi être fier de son pays et de son président.

D'après le dernier Forum de Davos sur l'Index Global de la Compétitivité 2008 la Tunisie a gagné une place (de la 33ème à la 32ème place) au classement de l'index Global de la Compétitivité 2008 du Forum de Davos, rendu public aujourd'hui. Les seuls pays arabes à mieux se placer que la Tunisie sont le Koweït (30ème) et le Qatar (31ème).

Ce premier trio arabe est suivi plus loin par l'Arabie Saoudite (35ème), les Emirats Arabes Unis (37ème), Oman (42ème), Bahreïn (43ème), la Jordanie (49ème), le Maroc (64ème), l'Egypte (77ème), la Syrie (80ème), l'Algérie (81ème), la Libye (88ème), et la Mauritanie (125ème).

A l'échelle mondiale, les Etats-Unis sont premiers, talonnés successivement par la Suisse , le Danemark, la Suède , l'Allemagne et la Finlande. Le Japon est 8ème, la France 18ème

Mohamed Rebai
[email protected]

24 octobre 2007
Ouverture du centre d'affaires de Kairouan

Conformément au programme du Président Zine El Abidine Ben Ali «Pour la Tunisie de demain», qui vise la création de 14.000 entreprises ou projets par an et dans le cadre de la concrétisation des décisions du Président de la République pour la généralisation des centres d'affaires dans les 24 gouvernorats du pays la Chambre de Commerce et d'Industrie du Centre, sur instruction du Ministère de l'Industrie, de l'Energie et des Petites et Moyennes Entreprises et du Ministère du Commerce et de l'Artisanat, a mis en place trois nouveaux Centres d'Affaires dans les gouvernorats de Monastir, Mahdia et Kairouan.

L'ouverture du centre d'affaires de Kairouan dirigé par le jeune Mehdi OUESLATI a été assurée le mercredi 24 octobre par M. Lazhar BOUOUNI, Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie dans les anciens locaux de l'API (Immeuble UTAP Dar el Fellah)

Notons que les centres d'affaires d'intérêt public économique créés en vertu de la loi 2005-57 du 18 juillet 2005, ont pour but de faciliter la réalisation des projets et offrir les services nécessaires aux promoteurs et investisseurs pour le lancement ou le développement de leurs projets et ont pour vocation de :

- Renseigner les porteurs d'idées de projets, les promoteurs et les investisseurs sur les procédures de création d'entreprises, les avantages et incitations qui leur sont destinés, les sites d'installation possible et les opportunités d'investissements et de partenariat.

- Accompagner les promoteurs dans les différentes phases de démarrage et de suivi de la réalisation de leurs projets et notamment dans la phase d'élaboration des études de faisabilité et de la finalisation du schéma de financement.

- Mettre, le cas échéant et à titre onéreux, à la disposition des promoteurs et investisseurs de bureaux équipés de moyens de communication et leur assurer les services de base.

- Organiser au profit des promoteurs et investisseurs des séminaires en vue de les informer sur les avantages comparatifs de la région.

Le Centre d'Affaires de Kairouan :
Adresse : Avenue Imam Sohnoun Immeuble Dar Felleh 3100 Kairouan
Tel : 77.227.760
Fax : 77.227.260

Coté activités, c'est le centre d'affaires de Sfax qui se distingue en organisant le 29 novembre 2007 le 1er Forum de Sfax pour l'Investissement. Cette manifestation se déroulera à l'hôtel Mercure (Sfax Centre) et mobilisera pratiquement toutes les structures d'appui régionales
Pour plus d'informations, contacter :
E-mail : [email protected]

L'API déménage
Par ailleurs, l'API (Direction Régionale de Kairouan) déménage dans des locaux neufs plus spacieux mieux aménagés et plus fonctionnels situés sur la route de Tunis (Bâtiment Z.Saoudi) regroupant tous les services de la douane, du fisc et de la municipalité. Les objectifs de ce guichet unique sont de «simplifier les procédures administratives de création d'entreprises» et«d'améliorer l'efficacité du service rendu».

Nouveau projet portant sur la création de 3.000 emplois
Enfin, une entreprise allemande de fabrication de chaussures installée à Nadhour (Gouvernorat de Zaghouan) prend option pour le site Sbikha où elle compte installer une usine employant près de 3.000 personnes…

Mohamed Rebai
[email protected]

25 septembre 2007
Festival de la médina de Kairouan 2007 :
Le programme détaillé

Hormis une seule innovation L'animation de Ramadhan à Kairouan "kil aâda" (comme à l'accoutumée) "Allah la yaktainna aâda"

C'est aujourd'hui que démarre le festival de la médina de Kairouan avec au programme pour la soirée d'ouverture Mohamed Jebali artiste tunisien et grande star de la scène musicale arabe.

Les soirées programmées sont majoritairement musicales et permettront au public kairouanais de pouvoir apprécier la sélection de neuf spectacles animés par de nombreux ténors de la scène tunisienne et arabe sauf que les Daraouiche de Syrie et Noureddine Beji de Tunisie sont des revenants.

Hormis une principale innovation : le « Jazz » avec Le célèbre guitariste Faouzi Chekili, la grille du programme a été écourtée par rapport à l'année dernière, le reste est « kil aâda » (comme d'habitude), de quoi taper le carton. Peut être faut-il s'en réjouir ?

La maison de culture accueillera les principaux spectacles alors que Sidi Abid, l'espace reyhane, le musée du tapis et l'école khodia abriteront les autres soirées.

Ci-après le programme complet de la 7 e édition du festival de la médina de Kairouan organisé par le forum de Kairouan pour les lettres et la musique en collaboration avec la délégation régionale du ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine.

Les spectacles commencent à 22h30

Mardi 25.09.2007

Soirée musicale d'ouverture
avec Med Jebali

Complexe culturel

Mardi 25.09.2007

Exposition « Aqua medina »
du peintre Mustapha Denguezli

Salle Helioui

Mercredi 26.09.2007

Jazz médina
avec Faouzi Chekili

Complexe culturel

Jeudi 27.09.2007

Soirée Soufie

Sidi Abid Ghariani

Samedi 29.09.2007

Projection du film «  la TV arrive » de Moncef Dhouib suivie d'un débat animé par Hayet Tlili, Brahim L'taief et Hassine Kahouaji

Musée du tapis

Dimanche 30.09.2007

«Mouachahat» Syriennes
avec Lynda Baytar

Espace Reyhane

Lundi 01.10.2007

Soirée musicale
avec Soulef

Complexe cultuel

Mardi 02.10.2007

Soirée musicale Irakienne
avec Med Zaki Derouiche

Ecole khoudia

Mercredi 03.10.2007

Soirée poétique kairouanaise avec Dhoha Ben Tahar, Radhia Halouli et Radhia Chehaibi

Musée du tapis

Vendredi 05.10.2007

Soirée musicale
« Salatine Tarab » de Syrie

Complexe cultuel

Samedi 06.10.2007

Table ronde sur le thème « quel rôle pour la culture contemporaine » animée par Slaheddine Boujah, Mohamed Mahjoub et Sayed Allani

Sidi Abid Ghariani

Dimanche 07.10.2007

Soirée de clôture
avec le chanteur Noureddine Beji

Espace Reyhane

Mohamed Rebai
[email protected]

17 septembre 2007
La rentrée universitaire

L'université de Kairouan s'apprête à fêter son 3e anniversaire. Etablir en quelques lignes le bilan de ses activités. Des ses acquis et de ses réalisations et le situer au regard des projets ambitieux et importants du Ministère de l'enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique et de la Technologie est un exercice difficile.

 

Pourtant que de chemin parcouru. En trois ans Kairouan a changé de paysage. L'université et la région sont résolument engagées dans la voie du progrès et de la modernité. En trois ans le pas franchi est considérable et synonyme de richesse et de variété.

L'ensemble des institutions constituant l'Université de Kairouan est passé de trois à sept pour former un espace universitaire pluridisciplinaire. Quatre institutions ont vu successivement le jour :

  • Institut supérieur des études juridiques et politiques
  • Institut supérieur des sciences appliquées et de technologie
  • Institut supérieur des maths appliquées et informatique
  • Institut supérieur des Arts et métiers de Kasserine

Avec la dernière création : Les classes préparatoires déjà dans l'euphorie la future école d'ingénieurs, le pari est entrain d'être gagné – Kairouan prend progressivement le visage elle sera en 2009 comme le veut Monsieur le Président Ben Ali « la capitale de la culture islamique » mais aussi de (la science et de la technologie)

Le nombre d'étudiants par voie de conséquence celui des enseignants a presque doublé. L'Université de Kairouan accueillera en septembre 2007 plus de 12.000 étudiants. Pleinement engagé dans la réforme LMD elle enregistre avec satisfaction l'adhésion des établissements et des enseignants. Dès septembre 2007, toutes les institutions de l'université de Kairouan seront dans le nouveau système. La réforme doit leur permettre d'être intégré au processus global du développement et la stratégie nationale de modernisation. Elles peuvent aussi contribuer à l'effort collectif visant à améliorer l'insertion professionnelle des diplômés. L'Université a diversifié les filières, réformer le contenu du programme, introduit les filières innovantes et adopter des méthodes pédagogiques nouvelles.

Elle s'engage de plus en plus dans la co-construction de diplômes avec les professionnels pour réaliser la meilleure adéquation possible entre la formation universitaire et les besoins du marché et de l'économie. L'Université se doit d'apporter des réponses pertinentes aux attentes de la société sans relancer pour autant aux exigences du savoir et de la science, car plus que jamais l'excellence de la formation, la qualité e l'enseignement doivent constituer encore et toujours le fondement de toute action initiée par l'Université qui est résolument engagée dans la voie de l'excellence. Elle mène avec le concours de tous les responsables (Doyens, Directeurs, Cadres administratifs et Enseignants) une lutte permanente contre la médiocrité et le laxisme. Elle a mis en œuvre un programme d'encadrement des jeunes formateurs pour leur demander en retour de veiller avec leurs aînés sur le niveau des enseignements qu'ils assurent. Ils doivent assurer aux étudiants une réelle maîtrise des langues des nouvelles technologies car la culture numérique fait partie de la culture de la qualité « qui est au cœur de la stratégie du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de la technologie. C'est à cette seule condition que l'université tunisienne (et celle de Kairouan plus particulièrement) pourra se développer et garantir la formation d'une nouvelle génération d'étudiants capables de penser et d'imaginer, d'inventer, d'évaluer et de juger.

Elle doit s'engager enfin à développer la capacité de ses institutions dans le domaine de la recherche scientifique, technologique et de l'innovation.

La création de quatre masters (2 à la faculté des lettres et sciences humaines et 2 à l'institut supérieur d'informatique et de gestion) et d'un doctorat de langues, littérature et civilisation arabe (à la faculté des lettres et des sciences humaines) doit permettre à l'université de Kairouan de poursuivre sa mission dans la joie et l'enthousiasme en dispensant à ses étudiants une formation de qualité et en leur donnant le goût de la recherche et de l'aventure technique. Les enjeux, on les voit sont énormes : il s'agit de former des citoyens capables de s'adapter au changement de l'environnement socio-économique et de contribuer à la prospérité de la tunisie.

Professeur Mohamed Ali DRISSA
Président de l'Université de Kairouan.

La rentrée par les chiffres

Cette année, les étudiants devant rejoindre leurs facultés sont au nombre de 360.000. Inscrits dans 13 universités, ils seront encadrés par 19.000 professeurs. L'année dernière, 60.000 étudiants ont obtenu leurs diplômes, réalisant ainsi un taux de réussite de 70,5%.

Il est à noter que le nombre des étudiants bénéficiant d'une bourse est de 106.000. L'Etat leur accorde 85,5millions de dinars. Quant aux étudiants tunisiens poursuivant leurs études à l'étranger et bénéficiant d'une bourse, ils sont au nombre de 2.000 et bénéficient de 24,5 millions de dinars.

Les cités universitaires publiques sont au nombre de 41. Notons que 60.000 étudiants résident dans 55 foyers universitaires. Les étudiants bénéficient de 77.000 repas par jour, distribués dans 73 restaurants universitaires.

Les universités tunisiennes accueillent, par ailleurs, 3.500 étudiants étrangers. Elles ont environ 850 accords de partenariat avec des universités étrangères et 1.400 partenariats d'encadrement des mémoires

 

07 septembre 2007
Un chercheur kairouanais à l'honneur

Le chercheur kairouanais et professeur universitaire auprès de l'Université de Hong Kong de la Science et de la technologie (HKUST), Dr Mohamed Salah Ghidhaoui (né le 24.08.1964), a conçu une nouvelle technique très moderne classée - première mondiale - grâce à laquelle, il a remporté , le prestigieux prix d'Arthur Thomas Ippen de l'Association internationale pour la recherche et l'ingénierie hydraulique (IAHR) 2007. Bravo et félicitations.

 

Ce prix international, le plus élevé dans le monde, récompense le professeur Mohamed Salah Ghidaoui pour ses travaux de recherche dans le domaine de l'hydraulique et de l'environnement, en particulier l'hydraulique transitoire, stabilité et simulation des écoulements

La nouvelle méthode consiste dans le blocage brusque de l'écoulement de l'eau dans un temps mesuré, ce qui conduit automatiquement à la génération de vagues de pression tout au long du canal. En procédant à une courbe, on mesure la vitesse de la tension de vagues générées qui doit être stable et constante du point du blocage au point final du canal. Et tout changement de vitesse du mouvement de l'eau, indique l'existence des issues- fuites- de l'eau circulée dans le canal.

Mohamed Rebai
[email protected]

06 septembre 2007
JSK-Walid El Gharbi s'en va...

Après le départ de Sayed Essid, président de la section basket-ball, qui  n'aura exercé que quelques semaines, c'est au tour de Walid El Gharbi, entraîneur du cinq aghlabide, de rendre le tablier.

En dépit d'une préparation consistante, W. El Gharbi n'a pu poursuivre sa mission pour des raisons purement familiales. A deux jours du coup d'envoi de la saison, la JSK demeure sans entraîneur et sans président de section. On parle de changement radical dans la politique du bureau directeur de la JSK, qui ne semble pas fort motivé pour investir dans la section basket-ball. Faute d'argent ? Probablement. ceci ne peut expliquer en aucun cas le désintéressement pour la section la plus compétitive du club depuis sept ans. On apprend que des efforts sont déployés pour remettre les pendules à l'heure du côté de la JSK. Qui entraînera le cinq aghlabide ? le nom qui circule le plus est celui de Samir Bouden, capitaine de l'équipe et qui devrait assurer l'intérim.

La Presse du 06.09.2007

22 août 2007
M. Yassine Barbouch, nouveau gouverneur de Kairouan

M. Yassine Barbouch, qui vient d'être nommé gouverneur de Kairouan, est né le 1er juin 1962 au Kef.

Ingénieur de formation, M. Barbouch a occupé le poste de directeur adjoint à l'entreprise Jerissa (1985-1988) et de directeur à la Société de transport du Kef (1988-1997).



Outre ses responsabilités sportives au Club Sportif du Kef et à l'Olympique du Kef, M. Barbouch est président, depuis 1988, de la cellule du RCD «El Bahri-Barbouch» et secrétaire général adjoint du Comité de coordination du RCD au Kef de 1997 à 2002.

Il a également occupé, de 2002 à 2005, le poste de consul de Tunisie à Toulouse. Il a été nomé gouverneur de Tozeur de 2005 à 2007

M. Yassine Barbouch est marié et père de deux enfants.

Source La Presse

12 août 2007
Abdeljelil Bouguerra,
nouveau directeur et rédacteur en chef d'Essahafa

M. Abdeljelil Bourguerra, qui vient d'être nommé directeur et rédacteur en chef du journal Essahafa, est né le 26 décembre 1956 à Kairouan où il a fait ses études primaires et secondaires.
Il est titulaire d'une maîtrise en histoire-géographie, d'un certificat d'aptitude et d'un diplôme de recherches approfondies en histoire contemporaine de la faculté desLettres et des Sciences humaines de Tunis.
M. Bouguerra entame sa carrière professionnelle en 1982 en qualité de professeur d'enseignement secondaire dans les gouvernorats de Zaghouan et de Kairouan.
De 1990 à 2002, il enseigne l'histoire contemporaine dans les facultés de Lettres et des Sciences humaines, de Tunis, Kairouan et Sousse et à l'Institut supérieur des métiers du patrimoine de Tunis.
En 2002, il est nommé chercheur à l'Institut supérieur de l'histoire du mouvement national, puis en 2004, directeur de l'Institut supérieur de formation des maîtres de Sbeïtla, poste qu'il occupe jusqu'à sa récente nomination.
Membre du conseil scientifique du comité d'éducation de la faculté des Lettres et des Sciences humaines (1995-1998) et fondateur de plusieurs clubs culturels à Kairouan, M. Bouguerra a pris part à la production de plusieurs émissions à l'ERTT et participé à de nombreux colloques scientifiques en Tunisie et à l'étranger, outre ses activités culturelles.
Il est l'auteur de plusieurs articles et ouvrages sur l'histoire politique contemporaine de la Tunisie.
M. Bouguerra est marié et père de deux enfants.

Source : La Presse du 12.08.2007

10 juillet 2007
Kairouan.org remporte le 1er prix

Concours national des meilleures applications et contenus numériques pour l'année 2007

A L'initiative du ministère des Technologies, de la Communication en collaboration avec la Fédération des Technologies de la Communication relevant de l'UTICA, le Pôle El Ghazala des technologies de l'information et des communications a abrité avant-hier une cérémonie présidée par Mme Khédija Ghariani, secrétaire d'Etat chargée de l'informatique, de l'Internet et des Logiciels libres à l'issue de laquelle, le premier prix de la catégorie e-culture a été décerné à www.kairouan.org produit par Mohamed Rebaï, qui représentera par ailleurs, la Tunisie au concours mondial des meilleurs contenus numériques (world Summit Award) pour l'année 2007.

"Cette récompense est l'aboutissement de trois années de durs labeurs en recherches et développement visant à faire connaître à travers les Ntic, le patrimoine exubérant de la ville de Kairouan (héritage mondial de l'UNESCO et capitale de culture islamique 2009)", signale M. Rebaï qui ajoute :"Ce site continuellement, enrichi et mis à jour, vient d'être doté d'un forum de discussions évoquant avec civisme, les préoccupations des internautes kairouanais et tunisiens en général (culture - tourisme - économie - sport).

Ce forum qui depuis son lancement connaît un vif succès à en juger les interventions riches et variées des participants qui ont largement contribué à son épanouissement" et M. Rebaï de conclure : "Ce site s'impose comme une source incontournable pour plus de 30.000 visiteurs par jour, n'a besoin que du soutien financier des autorités compétentes tant au niveau local que national, et ce, en vue de lui garantir toutes les conditions de réussite au concours mondial des meilleurs contenus numériques pour l'année 2007.

Néji KHAMMARI- Le temps du 12.07.2007

06 juillet 2007
Hj Mohamed Atallah coopté Président de la JSK

Savez-vous que trois candidats (Sayed Sboui – Ridha Badreddine et Dr Sayfeddine Mergheni) croyant euphoriquement aux élections ont retirés la veille de l'AG tenue aujourd'hui au siège de l'UTAP leurs candidatures au profit de Mohamed Atallah (Pharmacien) qui présidera désormais aux destinées de la JSK pour les deux années à venir.

 

Même les statuts ne prévoient pas une telle alternative. L'article 15 est assez explicite à ce sujet : les élections pour la présidence de l'équipe se font aux suffrages universels. Tout espoir n'est pas pour autant perdu pour organiser plus tard des élections libres et transparentes.

Quelques noms de l'équipe de Med Atallah filtrent déjà (Kamel Chemli : Vice-président, Nejib Nagati ou Habib Gharbi : Secrétaire général et Okbi : Entraineur)

Mohamed Atallah qui incarne l'expérience réussira-t-il là où les autres ont jusqu'ici échoué

Une chose est sûre : en ces temps de vaches maigres pour la JSK , la concertation, la vraie, sans arrières pensées, est absolument essentielle.

Il serait encore utile que Mohamed Atallah coopté en sauveur présente au plutôt un programme de travail doté de moyens humains et matériels adéquats.

La JSK a vraiment besoin d'un projet susceptible de lui redonner tout son lustre d'antan et non d'un bureau directeur gérant l'équipe en réseau (clan). Les belles années sont derrière nous.

Bonne chance à si Mohamed

Mohamed Rebai
[email protected]

30 juin 2007
SEWON ECS s'implante à Kairouan

SEWON ECS, le géant Coréen de fabrication de faisceaux de câbles pour l'automobile s'installe à Kairouan.

SEWON ECS créée en 1992 dispose au total de 8 usines au monde réparties comme ci-après : 4 usines en Corée, 3 en Chine et une en Slovaquie avec une capacité de production estimée à 3.26 millions d'unités/an et 4.000 employés à travers le monde.

SEWON ECS vient de louer provisoirement des locaux de 6.000 m2 appartenant à M. Béchir Ben Othman sur la route de tunis. Ils vont par la suite construire 10.000 m2 couverts.

Le démarrage de la production est prévu pour le mois de septembre 2007 et on s'active déjà du coté du bureau de l'emploi pour recruter dans une première phase de démarrage 500 employés pour atteindre 3.000 au final !

L'investissement initial est estimé à 1,8 milliards pour atteindre 60 milliards en rythme de croisière

Cette nouvelle implantation de taille offrira une vraie bouffée d'oxygène en matière d'emploi. Les chômeurs de la région apprécieront !

La Tunisie, après avoir connu des difficultés dans le domaine de l'assemblage qui l'ont conduit à renoncer à la fabrication locale de véhicules, a parié depuis 15 ans sur les équipements automobiles. Avec une politique à deux volets : d'une part, des demandes de contrepartie aux constructeurs étrangers en matière de fabrication locale de composants ; d'autre part, l'accueil d'équipementiers étrangers, essentiellement européens, désireux de tirer parti des faibles coûts locaux de production pour réexporter vers les marchés développés. Une politique de promotion active, des avantages fiscaux substantiels (zones franches), une situation macroéconomique et sociale assez stable, ont ainsi permis à la Tunisie d'attirer des flux significatifs d'investissements. Citons, entre autres, l'allemand Leoni, spécialiste du câblage Automobile, présent depuis 1977, et qui après plusieurs extension successives, emploie aujourd'hui près de 4000 personnes ; le fabricant suédois d'équipements de sécurité Autoliv, présent depuis 1998, qui emploie aujourd'hui 1750 personnes. Mais aussi Valeo Embrayage Gruner AG, Kaschke AG, STIP Pirelli... Au total près de 130 entreprises, dont une quarantaine à capitaux étrangers (presque toutes aux meilleurs standards techniques), employant  près de 20000 personnes, pour 1 milliard de dollars de production et 300 millions d'exportations. Spécialité locale : les systèmes électriques, et notamment les faisceaux de câbles, qui représentent plus des trois-quarts des exportations du secteur

Pour plus d'information sur le secteur automobile en Tunisie cliquez sur le lien suivant :http://www.investir-en-tunisie.net/news/article.php?id=1861

Mohamed Rebai
[email protected]

14 mai 2007
La JSK est sauvée !

Ironie du sort ou »maktoub » la JSK végétant dans la médiocrité tout au long de la saison se retrouve en fin de parcours parmi les clubs de l'antichambre de la ligue 2 ! Elle est avec Zarzouna (reléguée) à égalité de points (31). Comme par miracle elle vient de sortir la tête de l'eau grâce au « goal average » (différence de buts ) qui est en sa faveur (+4) si non elle allait se diriger net vers la ligue 3.

Il devient plus que jamais vital de regarder la vérité en face. On le sait déjà, depuis quelques années la JSK gangrenée et minée de l'intérieur court à sa perte.

Les causes de cette dégradation sont connues :

  • l'intrusion de nombreux dirigeants plutôt préoccupés par une ascension sociale rapide.
  • l'absence de motivation des joueurs
  • des départs prématurés et improvisés de jeunes talents à l'image de : Hamdi Kasraoui (EST), Maher Jemaâ (SSZ), Issam Douik (EMM), Ameur Derbal (EST-Ukraine), Lotfi Sellami (ESS), Lassaâd Ouertani (ST-CA), Bessam Ben Nasr (ESS-ASM), Ahmed Helali (CSS) ou Nader Ghabi (CSS), Mohamed Amine Chermiti (ESS), Zouheïr Dhaouadi (CA), Azmi Saânouni (EMM) et Hamza Sellami (CSS).
  • un centre de formation parrainé par deux firmes privées fermé à mi-parcours
  • des changements fréquents d'entraîneurs en milieu de saison
  • la dégradation de l'ambiance en interne

Ces problèmes menacent aujourd'hui à la fois l'image éducative et sociale de ce sport et l'existence même de la pratique du football dans notre région. A quoi il faut ajouter les sponsors et collectivités locales qui sont les principaux soutiens au club sont bien peu actives pour aider la JSK en période de grandes difficultés. Ensuite, il y a ces engagements que prennent les dirigeants et qu'une fois sur deux ils ne peuvent tenir faute de moyens.

A partir de ce moment-là, ça devient grave, car l'on aboutit à une somme d'irresponsabilités

Les solutions existent. Il faut d'abord commencer par nettoyer la maison. Désormais, le ménage peut commencer du staff aux joueurs, établir une stratégie à court, moyen et long terme du club, trouver des mécanismes de financement novateurs « merchandising, sponsors désireux d'accoler leur nom à un stade de football, une approche développée en Allemagne, où les enceintes sportives s'appellent désormais AOL ou Commerzbank Arena etc.. » les idées ne manquent pas. Bref s'entourer des meilleurs pour gagner.

Il convient, il est même nécessaire que les gens qui aiment Kairouan s'engagent activement dans le seul souci de faire redorer à la JSK son blason d' antan

Un feuilleton à suivre.

Photo Walid Helali

Mohamed Rebai
[email protected]

10 mai 2007
Les moustiques arrivent !

L'apparition d'un grand nombre de moustiques dans un milieu aquatique est toujours liée à une dégradation de la qualité du dit milieu. On peut donc considérer le moustique comme un bio indicateur.

La femelle adulte, durant la période de reproduction , pique les vertébrés pour prélever leur sang contenant des protéines nécessaires à la fabrication des œufs.

Mâles et femelles se nourrissent de nectar de nectar de fleur , ils participent ainsi à la pollinisation des plantes, au même titre que les papillons , par exemple

Il ne faut pas oublier que les moustiques constituent une part importante de la diète de nombreux organismes de la faune sauvage, par exemple, d'oiseaux, de chauve-souris, de poissons, de grenouilles, de libellules et d'autres organismes aquatiques.

La présence d'un nombre important de moustiques est bien souvent la conséquence d'une perturbation de l'équilibre écologique et donc de la disparition des ennemis naturels des moustiques

Et c'est qui se passe précisément dans la région de Kairouan où des prospections entamées dès le mois de mars par le service d'hygiène relevant de la direction régionale de la santé ont permis d'identifier huit espèces de moustiques  dans les gîtes halophiles

  • GENRE AEDES : deux espèces Aedes caspius Pallas, Aedes detritus Haliday
  • GENRE ANOPHELES : une espèce Anopheles labranchiae
  • GENRE CULEX : quatre espèces Culex pipiens Linné, Culex theileri Theobald, Culex perexiguus Theobald, Culex laticinctus
  • GENRE CULISETA : une espèce Culiseta longiareolata Macquart

Les gîtes positifs à moustiques totalisant près de 8ha sont les suivants :

Al Metbasta, Dhraa El Tammar, Oued Zeroud, El Metbasta renfermant à longueur d'année des larves de moustiques, Oued El Borgi, Oued Zarga, Sabkhat El Haria, Terrain Bouhaha, Cité Ichbilia, Oued Menchia, Oued Laroussi, El Oustia, Route de Sousse. etc…

Les eaux usées soit des usines, soit de l'ONAS mais également des eaux pluviales drainées par les lits des oueds y contribuent pour une large part.

La lutte préconisée contre la prolifération des moustiques passe par trois méthodes en attendant l'invention d'une odeur humaine pour les éloigner :

D'abord la lutte physique par des travaux d'assèchement, de curage des oueds et de pompage des eaux usées, La lutte bio par l'utilisation de poissons de gambusie (prédateurs naturels) et en dernier ressort la lutte chimique par l'utilisation de pesticides et insecticides à action rémanente.

Qaund il s'agit de traiter de grandes surfaces seul l'avion demeure le moyen le plus efficace. Les vols se font en début de matinée ou en fin d'après midi. La solution d'insecticide est atomisée au moyen des gaz d'échappement ou pulvérisée par tout autre système, de facon à produire un nuage lourd qui se dépose rapidement. l'OMS recommande de déverser 500 g de DDT à l'hectare.

Après les dernières pluies des actions préventives entamées conjointement par le service d'hygiène et la municipalité dès le mois d'avril ont permis une nette diminution de la densité des larves et des adultes qui prolifèrent partout.

A l'approche de la saison estivale la vigilance reste de mise de tous les intervenants (Onas, Equipement, Municipalité et Ministère de l'environnement) dont les citoyens eux-mêmes pour éradiquer cette source importante de nuisance nous permettant de passer l'été à l'abri de ces insectes.

-Sur Terre, trois animaux sur quatre sont des insectes

-Parmi les 3 000 espèces de moustiques, quelque 300 piquent l'homme

-Très peu transmettent des maladies. Chez nous, ils provoquent surtout des démangeaisons. L'endroit de leur piqûre peut parfois s'enflammer. Ils engendrent également une sensation de harcèlement et font parfois passer des nuits blanches

-Les «peaux à moustiques étaient plus «visibles» pour les moustiques, donc plus piquées. On a ainsi pu constater qu'une peau exhalant plus de dioxyde de carbone et d'acides gras comme l'acide butyrique, aux relents ammoniaqués, émis par la respiration de la peau qu'une autre attirait plus les piqueuses

-Des scientifiques américains ont identifié plus de 340 odeurs émises par la peau humaine susceptibles d'attirer les moustiques

-L'adulte qui peut voler jusqu'à quelques kilomètres, éclot après 10 à 26 jours et vit de 10 à 60 jours

-Autant de données qui pourraient servir à la réalisation de pièges à moustiques. Mais le 100% de capture est très aléatoire. Insecticides, répulsifs, moustiquaires, vêtements couvrants, toute la panoplie classique de protection reste encore à l'ordre du jour. A moins que l'on ne découvre comment contrôler son taux d'émission de gaz carbonique ou la composition de sa sueur, nous resterons longtemps, aux yeux des moustiques, des tables de choix

-Le meilleur moyen physique pour vous protéger des piqûres de moustiques à la maison est de mettre des moustiquaires

Mohamed Rebai
[email protected]

26 avril 2007
Le Printemps des arts (bis)

Aujourd'hui les rideaux tombent sur la 13e édition du printemps des arts de Kairouan. Je me permets de formuler une idée différente sans monter sur la table ou vexer personne.

 

 

D'abord le festival doté de moyens financiers et humains importants qui n'est pas exempt de bévues (lapsus lors de la cérémonie d'ouverture, coupure de courant en plein spectacle sans prendre la peine de bredouiller le moindre mot d'excuse …) perd de son aura au fil des ans. Les différents intervenants s'articulent autour d'eux-mêmes par groupes homogènes sans public et sans prolongement sur le web. Il suffit de se rendre dans une salle pour se rendre compte à quel point cette vision désabusée de la culture est omni présente (voir photo).

Il prend d'ailleurs l'allure d'un colloque en manque de débat et de rayonnement

Les clercs, les intendants et les interlocuteurs que l'on rencontre au festival sont là pour faire bombance ou désireux de se scotcher une étiquette d'intello en quête de petits privilèges allant de la restauration à la chambre d'hôtel ou pour toucher des sinécures. Ils refont rituellement et depuis 13 ans le même manège cinématographique, théâtral ou poétique et faisaient un pied de nez à tout le monde. Rien ne viendra changer l'ordonnancement habituel.

L'endogamie devient la règle. On se retrouve avec les mêmes têtes de pipes. On se partage un certain compromis et le goût de la fête utile Des intérêts latents des alliances et des affaires se constituent autour d'un cercle fortement verrouillé aux émergences culturelles Un baliverne qui ne trompe personne

A l'ère du zapping les mémoires s‘effilochent. Heureusement tout peut s'oublier dans le grand capharnaüm des images et des sons excepté la première session rehaussée par la présence du roi et majestueux poète haut de gamme le défunt Nizar Kabbani « ya hassra »

Décidément, Kairouan est la ville la plus éloignée de Kairouan

Mohamed Rebai
[email protected]

21 avril 2007
Le Printemps des arts de Kairouan
du 21 au 26 avril 2007

Le Printemps des arts de Kairouan célèbre cette année comme il se doit sa treizième session sous le thème « Arts et archéologie »

La programmation 2007 offre au public une grille de lecture multiple des courants culturels actuels avec des têtes d'affiche de la création musicale (Wadi Saafi), théâtrale (Fadhel Jaibi & Jalila Baccar), cinématographique (Boussy et Nouri Bouzid) pas encore détrônés par les nouveaux talents

La manifestation avec un budget de 72.000 Dinars entend porter, avec acuité, un regard fidèle sur le bourdonnement continu de l'expression culturelle contemporaine sans que l'on fasse une ouverture aux phénomènes émergeants ou artistes singuliers.

 

Au total ce sont plus d'une centaine d'artistes qui ont l'opportunité, du 21 au 26 avril, de s'exprimer sur les scènes du Printemps de Kairouan

A l'affiche cette année

SAMEDI 21.04. :
Ouverture officielle/Projection de CM
DIMANCHE 22.04 :
Table ronde avec Boussy/ Pièce de théâtre Khamssoun de Fadhel Jaibi & Jalila Baccar
LUNDI 23.04 :
Journée consacrée à la poésie
MARDI 24.04 :
Projection du film Making-off de Nouri Bouzid
MERCREDI 25.04 :
Table ronde avec wadi Essafi/ Soirée Libyenne
JEUDI 26.04 :
Joute poétique féminine/Gala de clôture Wadi Essafi

Mohamed Rebai
[email protected]

06 avril 2007
9e édition du festival national du monologue
Kairouan, du 6 au 9 avril 2007

Quelle belle initiative que de permettre à des jeunes de se risquer dans l'inconnu d'une forme nouvelle de théâtre (one-man-show) de se chercher, de se dépasser et d'apprendre à se raconter.

C'est dans ce contexte que s'ouvre aujourd'hui 06 avril 2007 la 9 e édition du festival national du monologue organisé par l'Association des anciens du théâtre de Kairouan et le commissariat régional de la culture et de la sauvegarde du patrimoine.

Ce festival qui s'étendra jusqu'au lundi 09 avril 2007 verra la participation d'une vingtaine de prestations.

Outre les monologues le festival comportera une exposition documentaire de l'œuvre de Moncef Bessamra, un atelier de formation concernant la diction, deux tables rondes dont la première s'intéressera à l'art comique et la seconde au thème du «théâtre entre authenticité tunisienne et imitation occidentale» .

Il aura été utile de :

  • circonscrire la thématique du festival
  • présenter tous les protagonistes avec leurs biographies pour les faire connaître au public
  • penser à parrainer les futures sessions par des monologuistes les plus drôles. Personnellement, J'imagine mal un festival national de cette envergure sans le roi Lamine Nahdi.

Simplement, coté organisation, il y a des noms qui commencent à être envahissants. On les trouve partout dans pratiquement toutes les manifestations culturelles « rémunérées » réenfilant à chaque fois leurs habits de peintre, cinéaste, musicien, poète, romancier, conférencier, présentateur et animateur usant le plus souvent de termes éculés

Souhaitons que les organisateurs sauront trouver et primer un monologue de théâtre actuel, spirituel, intelligent et plutôt drôle mais pas forcément.

Alors pour décompresser amusez-vous à écouter un monologue ou bien faites le vous-mêmes. Beaucoup de gens font appel à la technique du monologue intérieur pour contrôler le stress. ...

Mohamed Rebai
[email protected]

28 mars 2007
Riadh Ibdillah présentera deux nouvelles compositions au festival de la musique tunisienne

C'est parti pour l'édition 2007 du festival de la musique tunisienne (28 au 31 mars) à Tunis. Le compositeur Kairouanais Riadh IBDILLAH présentera deux nouvelles productions :

« El Ochak » texte en arabe littéraire du grand poète M'Hamed GHOZZI interprétée par Moncef ADHOUM et « Yahna balek » en dialecte tunisien paroles de H'mida JERRAY interprétée par Fayçal R'JIBA

Nous le félicitons et lui souhaitons plein succès.

Ce festival qui en est à sa quatrième édition se maintient allégrement malgré le déferlement de chaînes satellitaires, de clips et de «Star-Ac» qui diffusent largement et de plus en plus la culture populaire au détriment de la culture artistique.

Par ailleurs, ce festival est doté de prix importants :

1-Concours de la chanson 2006 : premier et 2e prix respectivement de 15 et 12 MD à partager équitablement entre l'auteur, le compositeur et l'interprète.

2) concours des chansons produites spécialement pour le festival ''nouvelle production'' : premier et 2e prix respectivement de 15 et 12 MD à partager équitablement entre l'auteur, le compositeur et l'interprète

Des prix individuels seront également attribués aux lauréats dans les deux concours de la ''chanson 2006'' et des chansons produites spécialement pour le festival ''nouvelle production'' :

  • Prix de la meilleure interprétation, d'une valeur de 3 mille dinars
  • Prix de la meilleure composition, d'une valeur de 3 mille dinars
  • Prix du meilleur texte, d'une valeur de 3 mille dinars

3) Concours des groupes musicaux :

  • Premier prix, d'une valeur de 6 mille dinars
  • Deuxième prix, d'une valeur de 4 mille dinars

4) Concours des nouvelles compostions musicales :

  • Premier prix, d'une valeur de 5 mille dinars
  • Deuxième prix, d'une valeur de 4 mille dinars

Mohamed Rebai
[email protected]

16 mars 2007
Le festival du théâtre moderne de Kairouan
Regards critiques

Depuis 14 ans les sessions du festival du théâtre moderne de Kairouan se suivent et se ressemblent La dernière en date a eu lieu du 9 au 16 mars courant organisée au complexe culturel Assad Ibn El Fourat par l'Association du festival du théâtre moderne et le Commissariat régional à la culture et à la sauvegarde du patrimoine.

La programmation polymorphe est réalisée par un artiste égotiste cumulant des années durant la présidence de deux associations, la direction d'une compagnie privée de théâtre et de cinéma dans le but d'apporter chaque année le même regard sur le quatrième art. Comble de l'indélicatesse et de l'extravagance, Il trouve le moyen de se faire honorer en présence des autorités régionales avec un cv « verbeux » long et ennuyeux au même titre qu'un grand mastodonte de la télévision tunisienne Abderrazek Hammami avant de quitter pour se consacrer au printemps des arts plus juteux.

Comme d'habitude la fréquentation ne fut pas bonne. Le public a déserté ou même ignoré les représentations bien qu'elles soient gratuites. Les départs en plein spectacle furent nombreux. En somme peu de public « restant ». Seules les compagnies de théâtre présentes se frottent les mains puisque les spectacles sont subventionnés par l'Etat.

La désorientation du public est peut-être due à un problème de génération, entraînant une incompréhension face à la nouveauté d'un théâtre où la compartimentation de la culture « mondialisée » vole en éclat. Le théâtre met l'artiste “ en situation ” dans le monde des spectacles de l'imaginaire de son époque, comprenant nécessairement les émergences esthétiques contemporaines. Or ce qu'on nous présente ici n'est ni moderne ni contemporain ni même classique.

Face à cette perte de repères, un travail de lecture sérieux s'impose. Comment drainer et gagner une réception agréable de l'œuvre par le public dont les goûts normalisés n'ont évolué que lentement . Comment rationaliser le secteur , l'organiser et le soutenir pour sortir du vacarme d'un théâtre assisté et flemmard.

Une réelle innovation est indispensable pour lutter contre le conformisme grandissant de ce festival dont la présidence revient à partir de cette année à juste titre à la grande actrice Fetha Mahdoui. Espérons qu'elle sera vraiment libérée du joug de son prédécesseur encombrant et omniprésent au programme s'offrant le luxe de lui voler la vedette.

Une secousse salutaire, un changement de cap vital est plus que nécessaire.

Enfin, d'après une étude récente sur le comportement des jeunes de la capitale et ses banlieues faite par l'Observatoire National de la Jeunesse il en ressort, entre autres, que :

-le café est la première destination des jeunes, suivie par les parcs
-la musique est pratiquée dans toutes les tranches d'âge.
-le théâtre, la photo et l'électronique ne sont pas très répandus.

A méditer !!!

Mohamed Rebai
[email protected]

04 mars 2007
Semaine de la Culture Européenne 2007

La délégation de la Commission Européenne et les ambassades des Etats membres de l'Union Européenne en Tunisie organisent en collaboration avec le ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine et ses commissariats régionaux de l'Ariana, Bizerte, Jendouba et Kairouan et de la Mairie de tunis, "La semaine de la culture Européenne " du 2 au 9 mars 2007.

Cette importante manifestation culturelle, la première du genre que l'Union Européenne et ses Etats membres organisent en Tunisie aura lieu, dans quatre grandes villes : Tunis, Bizerte, Jendouba et Kairouan.

Cette semaine de la culture européenne, qui s'insère dans le volet culturel entre l'Europe et la Tunisie. Elle sera composée de spectacles venant de l'Allemagne, la communauté française de Belgique (Wallonie Bruxelles), l'Autriche, l'Italie, les pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Espagne, la Pologne et la France. Elle inclura les clowns, une caravane pluridisciplinaire, du folklore, de la danse, de la musique et du théâtre, dont certains auront lieu dans les places publiques.

Pour donner corps au partenariat Euro-tunisien, sont également programmés dans le cadre de cette semaine culturelle, dans certaines villes, des défilés de mode, du folklore et de la dégustation tunisienne.

En marge de ce festival, des tables rondes, et des débats sont organisés avec les jeunes en présence des artistes européens.

Nous espérons que cette semaine culturelle soit une occasion pour les jeunes tunisiens notamment de découvrir les différentes cultures en Europe et de contribuer à approfondir le dialogue et la compréhension entre les deux rives de la médierranée.

Bernard Philippe - Chargé d'affaires a.i -
Délégation de la Commission Européenne en Tunisie.

Programme de la ville de Kairouan :

France
La famille magnifique (camion mobile-scénettes pour enfants)
3 mars à 16H30 Place devant le Complexe Culturel
Royaume-Uni
Break & Street Dance
4 mars à 18H00 Complexe Culturel
Communauté Française de Belgique (Wallonie-Bruxelles)
Le Polichineur de Tiroirs
5 mars à 18H00 Complexe Culturel
Pologne
La Ballade de Jan Wnek Spectacle de rue : Théâtre et danse
6 mars à 18H30 Complexe Culturel
Autriche
Fatima Spar & The Freedom Fries
7 mars à 18H00 Complexe Culturel
Espagne
Banda Aérea
8 mars à 19H00 Complexe Culturel
Pays-Bas
CliniClowns (Clowns à l'hôpital)
8 mars à 11H00 Hôpital des enfants

Mohamed Rebai
[email protected]

03 mars 2007
Université mondiale nomade
& Festival mondial de la jeune création

C'est une démarche qui a été initiée au départ par Mahmoud ACHOUR consultant Kairouanais et le Pr Léo Dayan, économiste, Professeur à l'Université de la Sorbonne, Directeur Scientifique d'APREIS vite rejoints par M. Ameur JERIDI Président de l'APNEK sur les opportunités de réalisation d'une université nomade à Kairouan qui change de pays d'un an à l'autre.

 

 

Le Pr Leo Dayan s'est déplacé pour la circonstance à Kairouan accompagné de Mlle Claire Langevin et du grand artiste chanteur Brésilien Geraldo Espindola qui a donné un concert fortement apprécié à l'espace Rayhane. Ses chansons se nourrissent des milieux de ceux qui souffrent (les indigènes, les pauvres, la nature…). Il a été invité par le MAE français à l'occasion de l'année du Brésil.

Les modalités de fonctionnement de cette université nomade se résument en trois étapes durant lesquelles les acteurs locaux coopèrent et s'échangent sur la problématique dont ils conviennent et qui mérite d'être traitée

  • 1ère étape : échange de 5 mois avec des experts internationaux qui permettra de voir le thème qui réponde aux critères de la durabilité avec ses 3 dimensions
  • 2ème étape : les experts viennent à Kairouan et résident avec les habitants. L'objet de cette deuxième étape est de formaliser le projet.
  • 3ème étape : deux cellules seront constituées : une cellule d'essaimage qui fasse connaitre au monde entier le bilan d'expériences et une autre entrepreneuriale (composée d'acteurs locaux et d'experts étrangers) qui veillera à la concrétisation du projet (question juridique, financière, information…).

Kairouan est un carrefour de civilisation. La question de l'emploi féminin et des jeunes qui ont des qualifications et qui ne trouvent pas d'employeurs peut être abordée. Il y a aussi une population de pèlerins touristes qui ne visitent la ville que l'espace d'une journée et qu'il faut activer.

Il y a lieu enfin de permettre l'attractivité territoriale du territoire (Kairouan, en l'occurrence). Il est important de savoir créer cette attractivité en valorisant les richesses locales.

Modalité particulière du fonctionnement : tous les acteurs concernés et motivés pour animer la ville concernée peuvent travailler ensemble.

Objectif : faire quelque chose à l'ambition de Kairouan, concilier les points de vue, réaliser un projet pour la communauté...

En parallèle un Festival Mondial Nomade pour la Jeune création pourrait être organisé à l'intention des jeunes créateurs, pas forcément connus, mais qui gagnent à se faire connaitre.

C'est le plus beau message que Kairouan puisse donner en étant capitale culturelle islamique 2009.

Plutôt que la rivalité, la coopération. C'est d'autant plus urgent que la planète court le risque de plusieurs menaces (écologiques, sociales, civilisationnelles).

Dans le cadre de la globalisation du développement, le dialogue interculturel doit être l'antidote au choc des civilisations : chercher à se comprendre et chercher à s'entraider. Et c'est aux acteurs locaux de commencer à s'entendre. Aucune compétence extérieure ne peut se substituer aux locaux.

Mohamed Rebai
[email protected]

01 mars 2007
Table ronde sur la santé

Le 1er mars à 18H s'est tenu au siège de la Jeune chambre économique de kairouan une table ronde sur la santé animée par M. le directeur régional de la santé Dr Lotfi AZZOUZ

Au départ, Dr Lotfi a présenté des statistiques relatant l'évolution considérable du secteur de la santé au gouvernorat de Kairouan de 1987 à 2006.

Aux questions soulevées par les jaycees de kairouan Dr Lotfi AZZOUZ a répondu avec bonne humeur et précision

Il a indiqué, entre autres, que des actions d'embellissement de l'hôpital régional ont été entreprises au cours de l'année 2006. Une première tranche d'extension qui a commencé en 2004 vient d'être achevée pour une enveloppe globale de 4,5MD. La dotation du service imagerie médicale d'un scanner multibarettes (6) a été effectuée en présence de M. le ministre de la santé publique.

 

Pour que l'hôpital Ibn El Jazzar redevienne universitaire et c'est la question que se pose bon nombre de citoyens, il est impératif qu'il soit doté de services agrégés. Actuellement, il manque des spécialistes en dermatologie, en neurochirurgie, en pneumo-phtisiologie et en réanimation médicale. D'autres spécialités sont en nombre insuffisant par ex : gynéco, cardio et orthopédie.

Certains services le sont déjà, à savoir les services de psychiatrie (Pr Agr Anas Allani), , de laboratoire (Pr Agr Kacem Mahdouani), de pédiatrie (Pr Agr Fethi Amri), de radiologie (Pr Agr Rafika Alouini), de chirurgie (Pr Agr Kheireddine Ben Salah), d'urologie (Pr Agr Rafik El Kamel), de pharmacie (Pr Agr Kamel Mehiri) et de médecine interne (Dr Mohamed Ouertani, endocrinologue et diabétologue) .

Dr Lotfi a assuré qu'il travaille assidûment pour palier à ces insuffisances au plus vite en procédant au recrutement de médecins agrégés. C'est donc une question de compétences humaines et non d'équipements qui ne manquent plus. Le hic c'est que les kairouanais préfèrent travailler dans les zones côtières. La balle est désormais dans le camp des spécialistes kairouanais s'ils peuvent donner un coup de pouce à leur ville emblématique

INFRASTRUCTURE SANITAIRE
1987
2006
Nombre d'hôpitaux de cisconscription
6
8
Nombre de centres de santé de base
62
127
Nombre de lits actifs
545
688
Nombre d'ambulances
13
38
Cabinets de libre pratique
17
80
Nombre de cliniques
0
1
Centres d'hémodialyse
0
3
Centres d'imagerie médicale
0
4
INDICATEURS DE SANTE
1987
2006
Médecins dentistes
10
21
Médecins spécialistes
7
39
Médecins généralistes
48
100
Pharmaciens
25
46
Laboratoires d'analyses
2
4
Nombre d'habitants pour 1 médecin
8334
2398
Taux de vaccinations
83%
97,6%
Taux d'accroisst naturel de la population
2,58%
1,16%
Espérance de vie
65,6
72
Budget
1496MD
11882MD
QUELQUES IMPORTANTES REALISATIONS
Unité chirurgicale des Aghlabites
6000 MD
Centre d'hémodialyse
400 MD
Hopital hajeb Layoun
1200 MD
Hôpital de Oueslatia
1200 MD
Hôpital de Nasrallah
1200 MD
Extension hôpital d'El Ala
300 MD
Serive psychiatrique Hommes Kairouan
200 MD
Centres de santé de base
3100 MD
Centres d'imagerie
900 MD
Centre d'imagerie les Aghlabites
200 MD

Mohamed Rebai
[email protected]

23 février 2007
Colloque sur la création littéraire

Parallèlement à la foire du livre (23 février au 17 mars), il s'est tenu au complexe culturel Assad Ibn El Fourat le quatrième colloque national sur la création littéraire du 23 au 25 février 2007 organisé conjointement par la délégation régionale du ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, le centre culturel universitaire et le comité culturel de kairouan sud auquel ont été conviés les poètes Jamila MEJRI, Sghaier OULED HMID, Adel LEMAIZI, Abderrahmane KABLOUTI, Sayed SALEK, Hassine KAHOUAJI, Malika ABDENEBI, Sondes BAKAROU, Mondher CHAFRA, Ahmed AMEUR, Med Mehdi MAGHDOUD, Mohamed BEDOUI et Mohamed EL KADHI.

La finalité est la définition du concept problématique de "mythe" et l'étude de la reprise des mythes par les littératures modernes, tel est le thème proposé par la présente session.

Après avoir honoré le journal La Presse et Radio Sfax le colloque a comporté trois volets : Une journée d'ouverture consacrée à la poésie, deux ateliers de réflexion autour de la littérature tunisienne (poésie et contes) et pour clôturer une réception haute en couleurs a été tenue dimanche matin.

Mohamed Rebai
[email protected]

Haut de page
english version l accueil l contact l plan du site
© Copyright 2004-2008, www.kairouan.org - tous droits réservés
Pour toutes informations et suggestions, veuillez contacter le Webmaster
Conception et réalisation graphique : Netcreations interactive